Ligue 1 - 23e journée : Nice et Montpellier ont manqué une belle opportunité, Nîmes s'est offert un sacré bol d'air

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Nolan Roux
Nolan Roux | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La belle victoire de Nîmes dans la course au maintien, les opportunités manquées de Nice et Montpellier face aux candidats à l’Europe, les galères de l’Olympique Lyonnais qui se poursuivent … Le multiplex de la 23e journée a livré ses enseignements.

• Montpellier et Nice ont manqué l'opportunité

Alors que les deux équipes menaient à l’heure de jeu, Nice et Montpellier ont manqué une très belle opportunité de s'accrocher au wagon des candidats à l’Europe. Tenus en échec par le Stade de Reims (1-1) malgré une réalisation de Pierre Lees-Melou, buteur en seconde période, les hommes de Patrick Vieira enchaînent tout de même un septième match sans défaite en Ligue 1. Ils peuvent néanmoins avoir des regrets car une victoire les aurait propulsé à la sixième place du championnat, à seulement deux points de Lille, 4e. Ils sont finalement 8e. 

Avec 33 points au compteur avant cette journée, Montpellier pouvait aussi légitimement entretenir ses espoirs de retrouver l’Europe. Tombés sur la pelouse de Belfort en Coupe de France et impuissants à Paris ce week-end (5-0), les hommes de Michel Der Zakarian ont bien réagi d’entrée de jeu face à Metz, avec un joli but de Téji Savanier. Mais Boulaya a gâché la fête en fin de match. Il est venu priver les Héraultais de deux points très précieux, qui auraient permis aux coéquipiers de Gaëtan Laborde de revenir à un petit point du LOSC. La course pour les places qualificatives en Ligue Europa s’annonce encore très serrée, d’autant que Strasbourg (9e), tombeur de Brest ce mercredi, n’est qu’à un point des Héraultais au classement. Cinq équipes se tiennent en un point.

à voir aussi Ligue 1 : Strasbourg de plus en plus haut, Toulouse creuse toujours Ligue 1 : Strasbourg de plus en plus haut, Toulouse creuse toujours

• Malgré Ekambi, Lyon n’y arrive toujours pas

Le temps passe mais les changements peinent à se faire sentir du côté de l’OL. Malgré un mercato ambitieux - avec les arrivées de Karl Toko Ekambi et de Bruno Guimaraes - les Gones peinent à convaincre. Si le Brésilien n’a toujours pas foulé la pelouse du Groupama Stadium, l’ancien Sochalien est très utilisé par Rudi Garcia depuis qu’il a posé ses valises dans le Rhône. Buteur à Nice ce week-end, il n’a pas réussi à trouver la faille face à Amiens ce mercredi, et va devoir cravacher s’il veut faire oublier un temps la blessure de Memphis Depay. 

Plutôt séduisants dans le jeu mais en panne sèche offensivement, les Lyonnais viennent d’enchaîner un troisième match consécutif sans victoire, alors que la spirale positive semblait enclenchée après le succès acquis face à Toulouse fin janvier (3-0) laissait présager une deuxième partie de saison plus réussie. Sixième malgré le nul, l’OL va peut-être devoir regarder de plus en plus vers les Coupes nationales pour perdurer sur la scène européenne.

• Nîmes, le bol d’air 

Une victoire qui fait du bien, beaucoup de bien. Engagés dans une course effrénée pour le maintien avec Dijon et Amiens - tous deux tenus en échec ce mercredi - les Gardois ont fait la bonne opération du jour. En venant à bout des Bourguignons (2-0) dans une confrontation directe ô combien importante pour le bas de tableau, les hommes de Bernard Blaquart reprennent la place de barragiste aux Amiénois, et n’ont plus que trois points de retard sur le DFCO. 

Il n’a pas fallu longtemps aux coéquipiers de Nolan Roux, buteur juste avant la mi-temps, pour se mettre à l’abri dans ce match. Yassin Benrahou a lancé les hostilités dès la 4e minute avant que l’ancien Lillois ne double la mise juste avant de regagner les vestiaires. Nîmes décroche son troisième succès en six matches et revient de loin. Il faudra continuer sur cette dynamique pour espérer se maintenir.