Bafétimbi Gomis marque un triplé contre Montpellier 270117
Bafétimbi Gomis tout à sa joie avec Marseille | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Ligue 1 - 22e journée : Marseille met K.O Montpellier (5-1)

Publié le , modifié le

L’OM gagne avec la manière contre Montpellier (5-1). Marseille se relance ainsi dans le championnat après deux lourdes défaites contre Lyon et Monaco, notamment grâce au triplé de son attaquant Bafétimbi Gomis. De son côté, le MHSC continue de s’enfoncer un peu plus. Il n’a toujours pas remporté le moindre match à l’extérieur et n’a pas gagné depuis le 17 décembre en championnat, contre Bordeaux (4-0).

Le match : A sens unique pour Marseille

K.O debout. Si tout le monde attendait de voir la première prestation de Patrice Evra pour son retour en Ligue 1 après 11 saisons, on a surtout pu apprécier les attaques de Bafétimbi Gomis. Trois frappes et deux buts en première période (4e, 20e) en l’espace de quinze minutes, ajouté d'un triplé à la 77e . Invisible lors de la lourde défaite contre Monaco (1-4) au Vélodrome il y a deux semaines, et contre Lyon la semaine dernière (1-3), la panthère a bien rugi ce vendredi soir face à un Montpellier hagard. Un tir croisé dans un premier temps. Puis un plat du pied pour enfoncer un peu plus les visiteurs dans le doute.

Après avoir subis les coups, les joueurs de Frédéric Hantz tentent de réagir, mais les tentatives sont vaines et imprécises. Peu avant la mi-temps, Rolando renvoie à nouveau Montpellier dans les cordes. A tel point que le match semble être fini à en croire les propos de Ryad Boudebouz au micro de Canal +, à la mi-temps : « La défaite, elle est là ».

Une réaction, puis rien

Coup de bluff de sa part ? Au retour des vestiaires ce dernier inscrit un magnifique coup franc, permettant aux siens de relever la tête. S’ils affichent une meilleure volonté, leurs efforts ne paient pas plus et le danger n’est jamais vraiment loin. A la 66e, Rémy Cabella est tout près d’enfoncer définitivement le clou. C'est Florian Thauvin qui met fin au festival de but, sur pénalty en toute fin de rencontre (88e).

En attendant les autres matches, L’OM repasse cinquième devant Guingamp (6e) et Saint-Etienne (7e) avec 33 points. De son côté Montpellier perd une place en faveur de Lille, à la différence de but, et pourrait descendre au classement, en fonction des résultats des autres clubs.

Les Chiffres:

Gomis premier


115.
Grâce à son premier but Bafétimbi Gomis est devenu le meilleur buteur de Ligue 1 en activité, à égalité avec Ibrahimovic. Son deuxième but lui a donc permis de truster seul ce classement. Par ailleurs, il s'agit de son 2e triplé de sa carrière en Ligue 1.

6. Le chat noir ?
Cette défaite alimente la sombre série de Frédéric Hantz. Il n'a gagné aucun de ses 6 déplacements à Marseille en tant qu'entraîneur de Ligue 1 (1 nul suivi de 5 défaites).

L'image de la soirée

Florian Thauvin est heureux d'avoir gagné et d'avoir marqué. Il le fait savoir !

Réactions:

Rudi Garcia (entraîneur de Marseille):

"Ce n'est pas un déclic, mais une réponse, on avait très envie de retrouver le chemin de la victoire, on était revanchard par rapport à nous-mêmes, on voulait se montrer quelle équipe on pouvait être. C'est très agréable de marquer cinq buts au Vélodrome, de donner du bonheur à nos supporters. On fait un première période de haute volée, mais les 20 premières minutes de la deuxième période ne sont pas bonnes, on gère trop, on recule, on laisse Montpellier revenir au score, mais surtout rentrer dans le match. Mais c'est une belle victoire à l'arrivée. Mais cela nous servira de leçon, il faut qu'on soit conquérant 95 minutes, on ne faisait que conserver le ballon dans nos 30 mètres. On a pu fêter la belle première de Patrice Evra, le triplé de Bafé Gomis, tous les offensifs ont participé. Maintenant, il faut se mettre en mode Coupe de France, l'objectif c'est d'être cinquième, pour l'instant on y est en attendant les autres matches. Evra ? C'est un plus pour sa qualité de joueur, mais c'est aussi quelqu'un qui dégage de la sérénité et la transmet à ses coéquipiers. Au-delà du vestiaire, c'est un formidable compétiteur, il a la gagne et le transmet. Il n'avait pas 90 minutes dans les jambes, c'est pour ça qu'on l'a géré en le sortant en fin de match." 

Guillaume Gorgeu @g_gorgeu