Les Guingampais célébrant leur égalisation
Les Guingampais célébrant leur égalisation | FRED TANNEAU / AFP

Ligue 1 (13e journée) : Guingamp arrache le nul contre Bordeaux (1-1)

Publié le , modifié le

Les Bretons ont arraché le point du match nul, dans les derniers instants de la rencontre, à la suite d'un match équilibré, face à Bordeaux (1-1). Les visiteurs ont fait preuve de réalisme en marquant sur leur premier tir cadré, grâce à Igor Lewczuk (22e). Les Rouge et Noir ont ensuite couru après le score tout au long de la deuxième période. Johnsson a permis d'entretenir l'espoir d'un retour en arrêtant un penalty. Dans le temps additionnel, c'est Jimmy Briand qui a trouvé la faille.

Il les connaît par cœur. La clé du match entre Guingamp et Bordeaux pouvait venir de Jocelyn Gourvennec. L’entraîneur bordelais était à la tête du club breton durant six ans, avant de rejoindre la Gironde, cette saison et connaissait donc très bien ses adversaires du jour. Pour son retour en terre connue, les supporters guingampais n’ont pas manqué de saluer son travail chez les Rouge et Noir.

Comme on peut le voir sur le tweet ci-dessous, une banderole a été déployée pour exprimer l’importance de l’ancien entraîneur guingampais dans l’histoire du club :

Un retour presque réussi pour Gourvennec

Le début de la rencontre traduit bien la philosophie de jeu de Jocelyn Gourvennec, qu’il a imprégné au Stade du Roudourou et qu’il applique maintenant depuis août avec les Bordelais. La maitrise du ballon et l’agressivité immédiate sur les premières offensives guingampaises. Mais tout au long de la première période, les débats s’équilibrent.

Le premier but a lieu sur le seul tir cadré des 45 premières minutes. En effet, si Guingamp se procure la première grosse occasion grâce à Yannis Salibur qui reprend un centre intelligent de Lucas Deaux, mais repoussé par Igor Lewczuk (17e), ce dernier marque le premier but de la rencontre cinq minutes plus tard pour Bordeaux. Sur corner, le Polonais saute plus haut que tout le monde pour placer sa tête entre deux guingampais. Karl Johan Johnsson ne peut rien faire. Il marque au passage son premier but en Ligue 1.

Guingamp ne lâche rien

Durant la seconde période, les locaux courent après le score, mais se font priver de ballon par les Bordelais. C’est à l’heure de jeu, que les Rouge et Noir se rebellent et se procurent des occasions de revenir. La première révolte stoppée par un Jerôme Prior décisif, vient de Sloane Privat, rentré quelques secondes plus tôt. Quelques minutes plus tard, le gardien breton, Johnsson entretient l'espoir du retour en arrêtant un penalty de Jérémy Ménez ( 78e). Il faut attendre le temps additionnel pour voir les Guingampais trouver la faille. Elle vient sur un énième centre de Lucas Deaux. Cette fois-ci, Jimmy Briand est bien dans le timing pour couper la trajectoire du ballon et tromper Jérôme Prior.

Une victoire en onze confrontations en Ligue 1

Ce match nul confirme la difficulté des Bretons à l'emporter contre les Girondins. Guingamp n'a remporté qu’un seul des onze derniers matches de Ligue 1 contre Bordeaux. Contrairement à l'an passé, les Guingampais ne perdent face aux Bordelais. Mieux, avec ce nul à l'arraché, le club breton est toujours invincible à domicile cette saison. Au classement, les hommes d'Antoine Kombouaré restent 5e et ont le même nombre de points que les Lyonnais (22 points).

Déclarations :

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux):

"(C'est) une fin de match frustrante. On a bien négocié le match, on a été efficaces. Sans être dangereux, on marque sur coup de pied arrêté et après on a plutôt bien contrôlé. On savait qu'en les privant d'espace, ils seraient en difficulté dans la préparation, ce qui a été le cas. On a eu un défaut, c'est de ne pas assez appuyer sur les situations où on pouvait appuyer, aller au bout, aller plus loin. On a été un peu trop dans la conservation de balle et on a laissé espérer Guingamp. Alors c'est vrai que le fait de rater le pénalty, ça les booste et avec les changements, ça a été de longs ballons dans la surface, donc ça a été la lutte. Et on se fait égaliser comme ça. On a une grosse situation pour passer à 2-0 et en général quand on ne le fait pas, on accuse le coup et l'adversaire, ça le booste. Notre problème cet après-midi, c'est qu'on a un peu trop contrôlé, un peu trop géré, et à l'arrivée on perd deux points sur le fil".

Antoine Kombouaré (entraîneur de Guingamp):

"(Le pénalty raté), c'est peut-être le tournant parce qu'à 2-0, je pense qu'on ne revient pas. Donc félicitations à notre ami Kalle Johnsson qui, encore une fois, fait ce qu'il faut pour nous maintenir en vie. On a fait une entame compliquée. Bordeaux nous a privé de ballon, nous, on est resté trop bas, un peu trop timide, voire amorphe. Il y a ce but qui nous refroidit un peu, mais par contre on a fait une très belle deuxième mi-temps où on a confisqué le ballon aux Bordelais, on a eu les meilleures occasions et bizarrement on a vu une équipe de Bordeaux accepter, sur le reculoir même, et avec peu de situations pour nous contrer. Cela nous a certainement mis en confiance. Et je pense que c'est un but logique parce qu'on avait pas mal poussé et c'est la récompense des efforts des garçons, encore une fois".

Guillaume Gorgeu @g_gorgeu