Les Verts, vainqueurs, sur le podium

Les Verts, vainqueurs, sur le podium

Publié le , modifié le

L'équipe de Saint-Etienne s'accroche aux premières places en s'emparant de la 3e après leur succès à Furiani contre Bastia (2-0), lors de la 26e journée. Brandao, déjà buteur contre Marseille la semaine dernière, a encore trouvé le chemin des filets (33e) avant un but contre son camp de Harek. En bas de classement, le match de la peur entre Valenciennes et Sochaux s'est soldé sur un nul (2-2) en toute fin de rencontre. Les deux équipes demeurent relégables, et Guingamp s'échappe de la zone dangereuse en arrachant la victoire contre Nice (1-0) en fin de rencontre.

Brandao est pour beaucoup dans l'actuelle troisième place des Stéphanois. Après son but salvateur dans les ultimes secondes contres Marseille la semaine dernière, le Brésilien a cette fois ouvert le score à Bastia, en reprenant du plat du pied un centre au deuxième poteau (33e). Cette ouverture du score aurait bien pu être diablement compliquée si l'arbitre avait infligé un carton rouge à Loïc Perrin, auteur d'un pied en avant sur le portier bastiais Leca à la 41e minute. Mais M. Lannoy s'est contenté d'un carton jaune. Et en toute fin de rencontre, les Bastiais ont encaissé un deuxième but, de la part de leur défenseur Harek qui trompait son gardien en tentant de lui adresser une passe en retrait (90e). Avec ces trois points, Saint-Etienne se hisse provisoirement sur le podium, en attendant le choc entre Lille et Lyon. Et les Corses perdent une occasion de se rapprocher de l'Europe.

Et les Corses voient passer les Bordelais, difficiles vainqueurs d'Evian-Thonon dans un stade Chaban-Delmas qui sonnait le creux. C'est le deuxième succès cette année en Ligue 1 de l'équipe de Francis Gillot, auteur d'un gros coups de gueule cette semaine. Souvent dominateur, Bordeaux a d'abord fait la différence sur une reprise de Faubert (52e), mais Berigaud devançant ensuite Mariano pour couper le ballon et tromper Carrasso sur une des rares occasions savoyardes (74e). Et sur un corner de Sertic, Saivet décroisait sa tête pour doubler la mise (82e) et arracher, dans la douleur, trois points qui remettent le club au Scapulaire en marche avant.

C'était le match de la peur. Entre Valenciennes et Sochaux, le vainqueur pouvait s'offrir encore un bel espoir de maintien. Mais il n'y a pas eu de vainqueur, avec un nul arraché en toute fin de match (2-2). En revanche, c'est au stade du Hainaut qu'il y a eu le plus beau but du week-end. Remis de son non-transfert à Lille, Corchia a délivré un coup franc à la Juninho pour égaliser trois minutes après l'ouverture du score de Waris (51e) sur penalty. Et le même Waris avait cru donner la victoire aux Valenciennois, synonyme de sortie de la zone de relégation (86e). mais c'était juste avant l'égalisation de Marange (88e). Avec ses réactions éclairs, l'équipe de Renard arrache un nul qui le laisse à trois longueurs de VA.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze