Erding ASSE Nice
Mevlut Erding a offert une précieuse victoire aux Verts. | VALERY HACHE / AFP

Les Verts se relancent à Nice

Publié le , modifié le

St-Etienne a tenu bon. Les Verts ont en partie effacé la défaite dans le derby par un succès à Nice 1-0. Erding a profité d'une erreur de Veronese pour marquer son premier but sous le maillot forézien. L'avant-match a été gâché par des violences en tribunes de certains ultras stéphanois. Les Aiglons enregistrent eux leur 4e défaite de rang.

On attendait les retrouvailles entre Eysseric et Clément, on a eu droit à celles musclées des supporters niçois et stéphanois dont le contentieux est historique. Caillassés à leur arrivée au stade selon le président Romeyer, les ultras foréziens ont cru bon se faire justice dès leur entrée dans leur parquage. Sièges cassés et tribune niçoise assiégée. Bilan : 8 blessés (1 stéphanois et 7 niçois). Les concepteurs de l'Allianz Riviera ont autant négligé la qualité de la pelouse que la sécurité à l'intérieur de leur stade. Les CRS intervenaient rapidement pour expulser la tribune verte, y compris les supporters n'ayant rien à voir avec ces incidents.

Erding le renard

Le match débutait sur un gros pressing azuréen qui investissait à leur tour le camp de l'ASSE. Sur une mauvaise relance de Bayal, Bosetti avait la première pique mais Ruffier était vigilant (3e). Sans les deux buteurs maison, Cvitanich et Brandao, une chance était à saisir. Erding la saisissait en premier. Après un premier tir excentré sur Veronese (19e), l'attaquant turc se la jouait renard des surfaces. Sur une passe en retrait de Pejcinovic, le portier niçois assurait mal son contrôle. Nice venait de changer la moitié de sa pelouse. C'était sur la mauvaise… Le ballon filait sous le pied de Veronese et Erding en profitait pour marquer son premier but sous le maillot vert (0-1, 23e). Les Aiglons répondaient par une accumulation de corners et coups de pied arrêtés mais l'ASSE tenait bon. Ghoulam était même à deux doigts de doubler le score sur un coup franc flottant (37e).

Nice endormi

Après la pause, les Verts tentaient d'enfoncer le clou. Le KO était tout proche mais Veronese maintenait les Aiglons en vie. Il sortait une frappe puissante d'Erding (45e) et s'envolait sur un tir de Tabanou sous la barre Veronese (47e). Tabanou ratait encore seul au 2e poteau (58e) et c'est l'ASSE qui se préparait à une fin de match difficile. Mais Nice n'arrivait pas à se montrer dangereux. Hormis une tête de pied juste à côté (60e), Ruffier était assez serein. Christophe Galtier retenait son souffle sur le banc mais en voyant l'attaque indolore des azuréens, il n'y avait pas de quoi trembler. Le score en restait là et permettait aux Verts de remonter au 6e rang de la L1. En revanche, Nice ne décolle pas du 13e rang.

Réa​ctions

Claude Puel (entraîneur de Nice): "On fait  une bonne entame avec des situations intéressantes. Puis on prend le but  casquette. Dommage, car cela a renforcé l'aspect tactique des Stéphanois qui  évoluaient en contre avec un gros bloc défensif. En première période, on a  essayé de développer du jeu, de ne pas se précipiter. Au retour des vestiaires,  on concède des situations chaudes, mais nous sommes restés dans le même tempo.  C'est un match où l'on méritait le partage des points. Il a manqué un petit  quelque chose à chaque fois. On a beaucoup essayé et on a tout donné. On vit un  moment difficile, mais on fait le dos rond et on continue à se battre. C'est le  caractère qui fera la différence. Cet après-midi, nous n'en avons pas manqué  mais il n'a pas été récompensé. Il y a beaucoup d'absences mais je ne vais pas  me réfugier derrière cette situation. Nous avons réussi globalement un match de  qualité face à un adversaire dense physiquement."
   
Christophe Galtier (entraîneur de Saint-Etienne): "La victoire n'est pas  imméritée. Mais je trouve que les conditions de jeu étaient difficiles. C'est  dommage d'avoir un si beau stade avec une pelouse si médiocre. Il n'y a qu'en  France que le football et le rugby cohabitent sur le même terrain. Du coup,  c'est difficile de rendre une copie propre. On a sûrement eu les occasions les  plus franches. On n'a pas su les concrétiser. Par contre, on a su être généreux  dans l'effort et défendre intelligemment pour ne pas concéder ce fameux but en  fin de match. Les chiffres sont parlants, je m'efforce de trouver des solutions  pour éviter de tomber dans la psychose des buts encaissés en fin de match. Je  ne minimise pas la performance de gagner ici, même s'il manquait des joueurs  cadres à l'OGC Nice. On a su tenir le score sans concéder trop d'occasions.  C'est une victoire importante qui permet de nous faire basculer du bon côté".