St-Etienne Rennes Hamouma Costil
Gros cafouillage entre St-Etienne et Rennes | JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Les Verts avancent au ralenti

Publié le , modifié le

Saint-Etienne a arraché le nul 1-1 contre Rennes en clôture de la 17e journée de Ligue 1. Menés par les Bretons à Geoffroy-Guichard (Pedro Henrique), les Verts ont récupéré un point grâce au penalty obtenu par Hamouma et transformé par Eysseric (79e). Les deux équipes avancent au ralenti dans ce championnat et restent aux portes du top 5, respectivement 6e et 10e.

Est-ce les 26 matches au compteur cette saison ou les limites d'une équipe trop longtemps en surrégime et qui manque clairement de talent ? Freiné par Rennes dimanche, les Verts sont revenus au stade du doute. Tout est brouillon et semble si compliqué pour les hommes de Christophe Galtier cet automne. Et quand le cœur n'y est plus ça devient presque mission impossible. Le renoncement au jeu à Lille mercredi (0-1) n'a pas provoqué de remise en cause. Le onze avait changé mais pas les maux. Malgré la maîtrise du ballon, la domination forézienne a été longtemps stérile. Un énorme gâchis symbolisé par les 31 centres expédiés plus qu'adressés pour marquer des buts. Du gros œuvre quand ce geste technique demande une précision d'orfèvre. Venu avant tout pour défendre, Rennes n'a au qu'à attendre le moment propice pour planter son petit pion. Les Verts ne s'étaient pas méfiés de la première frappe de Pedro Henrique difficilement dégagée des deux poings (22e). Ils ont été absents sur un contre parfait mené par Sio qui centrait entre les jambes de Perrin. Polomat était lui trop loin de Pedro Henrique qui ajustait Ruffier habilement (0-1, 40e).

2e nul des Verts cette saison

Peu ou pas de réaction hormis celle du soldat Perrin dont la tête plongeante butait sur Costil. Malgré le rebond, le portier breton était impérial et sortait le ballon d'un coup de manchette (45e). Le capitaine emblématique des Verts continuait sur sa lancée mais sans plus de réussite (51e). Pour éviter le désastre, Galtier changeait ses batteries. Les Stéphanois avaient le mérite de continuer à essayer avec l'aide des anciens niçois Maupay et Eysseric. Sur un centre de Monnet-Paquet, le public frissonnait grâce à la tête de Maupay au 1er poteau (66e). Ça manquait encore de percussion à l'image d'une frappe de Hamouma écrasée (67e). Finalement, l'attaquant vert débloquait la situation en partant légèrement hors-jeu au milieu du terrain. Il se retrouvait à dribbler dans la surface et se faisait accrocher par Armand. Le défenseur rennais était très en colère mais le penalty était sifflé puis transformé par Eysseric (1-1, 79e). Décrié après son non-match dans le Nord, le milieu forézien manquait le doublé sur un coup franc piégeux. Costil avait du mal à apprécier la trajectoire et sauvait son équipe en déviant le ballon sur le poteau (87e). Une lueur d'espoir était passée… L'ASSE s'en sortait avec un nul, son 2e  de la saison, après le dernier loupé de Dembelé. Si les Foréziens remontent à la 6e place, il y a un cap qu'ils n'arrivent pas à franchir.

Réa​ction

Philippe Montanier (entraîneur de  Rennes) : "Il y a une domination stéphanoise et l'ASSE a eu plus d'occasions et  plus de tirs que nous. Le scénario du match et le penalty me laisse des  regrets. On ne se fait pas piéger mais Hamouma obtient beaucoup de penalties et  nous le savions. Nous savions que Saint-Etienne débuterait fort après sa  défaite à Lille. Nous avons été costauds au début mais des pertes de balles  nous ont été préjudiciables. Nous avons eu de bons passages avec une maîtrise  collective mais il aurait fallu plus pour obtenir un meilleur résultat. Chaque  point est précieux. Il était important de ne pas perdre deux fois de suite car  nous perdons peu. Si nous n'avions pas concédé et encaissé ce penalty, je me  demande si nous n'aurions pas ramené la victoire".