saint-etienne joie vs nantes 122013
Les Stéphanois toujours efficaces | AFP

Les Verts au pied du podium

Publié le , modifié le

L'AS Saint-Etienne est revenue provisoirement à la quatrième place du classement de Ligue 1, à la faveur d'un succès 2-0 sur le FC Nantes, lors de la 19e journée.

Pour ce grand classique des années 1980, Geoffroy-Guichard avait fait le plein. Malgré la température assez frisquette, l'ambiance était déjà assez chaude, notamment côté nantais. Malgré la grève de certains supporteurs, des chants stéphanois réchauffaient le Chaudron, et déjà, les Verts se montraient déterminés à prendre le jeu à leur compte. Erding se procurait déjà une balle de but dès la 3e minute après un bon débordement de Gradel, mais sa reprise passait au-dessus de la barre.

Avec deux points d'écart au classement, les deux équipes sentaient que ce match n'avait rien d'anodin. Il suffisait d'observer le comportement des deux coachs sur leur banc, ou plutôt devant leur banc, pour voir qu'il se dégageait une certaine tension. Christophe Galtier qui déplorait le manque de précision de ses attaquants, allait se détendre le premier grâce à un but de Corgnet des 25 mètres (son 5e de la saison), à la suite d'un bon travail en pivot d'Erding (23e, 1-0).

Un pénalty très sévère

Le plus dur restait à faire pour les Stéphanois, trois jours après leur défaite en prolongation en Coupe de la Ligue face au PSG. Les hommes de Michel Der Zakarian qui avaient déjà donné un sérieux avertissement à la défense de l'ASSE en première période avec une frappe trop croisée de Gapké (43e), espéraient profiter d'un éventuel manque de fraîcheur physique des Verts. A la suite d'un choc tête contre tête entre Brison et Aristeguieta, Galtier pestait contre l'arbitrage.

Le tacticien stéphanois sentait que les dernières minutes de cette rencontre allaient être très longues, et le FCNA lui donnait raison en  se montrant toujours plus présent devant le but de Ruffier. Mais alors que l'on sentait que les canaris se voyaient pousser des ailes, l'arbitre sifflait un pénalty extrêmement sévère en faveur des Verts pour une main qui n'avait rien de volontaire d'Alhadhur. Erding doublait donc la mise et assurait ainsi les trois points de la victoire pour l'ASSE, pendant que Der Zakarian bouillonnait…Sans un arrêt superbe de Riou face à Erding en fin de match le score aurait même pu être plus lourd, mais ce 2-0 suffisait bien à Saint-Etienne qui allait passer les fêtes de fin d'année avec une certaine satisfaction.

Romain Bonte