Brigade Loire Nantes
Les Ultras nantais de la Brigade Loire | DAMIEN MEYER / AFP

Les Ultras veulent être entendus

Publié le , modifié le

Une quinzaine de groupes de supporters "ultras" ont envoyé lundi un courrier à la ministre des Sports Najat Vallaut-Belkacem pour demander l'instauration d"un "dialogue entre les instances, les pouvoirs publics et les supporters".

Dans cette lettre, également adressée au secrétaire d'Etat aux Sports  Thierry Braillard et dont l'AFP a eu copie, ces groupes regroupant les  supporters les plus fanatiques soulignent "qu'au-delà de l'encadrement des  supporters et des sanctions nécessaires à l'encontre des fauteurs de trouble,  le dialogue doit être instauré entre les instances, les pouvoirs publics et les  supporters". "Nous déplorons pourtant (...) le retard que la France a pris en la  matière", ajoutent-ils. Selon eux, "aucune initiative" dans ce domaine n'est  venue du ministère "depuis 2010 et le +livre vert du supporterisme+". Les groupes regrettent également que "les instances du football  privilégient un travail avec le ministère de l'Intérieur axé principalement sur  la répression". Selon eux, la Ligue de football professionnel et la Fédération française de  football "refusent tout dialogue avec les représentants d'associations de  supporters".

Animations bridées dans les tribunes

Enfin, ils demandent à la ministre et au secrétaire d'Etat de "bien vouloir  recevoir une délégation représentant un grand panel de supporters français,  afin de travailler pour l'avenir et de pouvoir, enfin, poser les bases d'une  concertation (...) durable et fructueuse". Depuis plusieurs saisons, les arrêtés préfectoraux interdisant les  déplacements de supporters lors de matches de Ligue 1 ou de Ligue 2 se sont  multipliés et les "ultras" regrettent également l'encadrement de plus en plus  strict de leurs animations en tribunes. La saison actuelle a été marquée par plusieurs incidents violents entre  supporters, notamment lors du match Nice - Saint-Etienne du 24 novembre où huit  personnes avaient été blessées. Parmi les associations signataires de ce courrier figurent la Brigade  Loire, principal groupe de supporters de Nantes, les groupes parisiens Liberté  pour les abonnés et Microbes Paris 2006, les Lorientais Merlus Ultras 1995 ou  les Montpelliérains Armata Ultras 2002 et Butte Paillade 1991.

AFP