Les supporters du PSG
Les supporters du PSG | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Les supporters du PSG souvent mis en cause

Publié le , modifié le

Lundi, trente-deux personnes ont été blessées lors de la célébration au Trocadéro du 3e titre de champion de France du PSG. 39 personnes ont été arrêtées pour jets de projectiles et dégradations. Mais par le passé, déjà, des supporteurs du PSG ont été mis en cause à de nombreuses reprises pour des violences, les plus graves ayant causé la mort de deux d'entre eux en 2006 et 2010. Chronologie.

1er mars 2013: deux supporteurs du Paris SG interpellés le 12 février à  Valence pour des bagarres en marge du match de Ligue des champions entre leur  équipe et le club espagnol sont condamnés à 600 euros d'amende. Plusieurs  incidents avaient émaillé les autres déplacements du club en C1. Le 5 novembre  2012, une violente bagarre avait également opposé des supporteurs du PSG et du  Dinamo Zagreb, pourtant interdits de déplacement, place de la Bastille à Paris. La police française avait arrêté au total plus d'une centaine de Croates.
   
8 août 2010: Près de 250 supporteurs du PSG, protestant violemment contre  les nouvelles règles d'admission au stade mettant fin notamment aux abonnements  dans les tribunes Auteuil et Boulogne, sont arrêtés aux abords du Parc des  Princes lors d'échauffourées avec la police, avant PSG-Saint-Etienne.
   
28 fév 2010: Un homme de 37 ans est mortellement blessé dans une rixe, en  marge d'un match PSG-OM, entre supporteurs du PSG membres du virage Boulogne,  et membres du virage Auteuil, tribune rivale au sein du Parc des Princes. La  première est considérée comme nationaliste, alors qu'Auteuil accueille une  population plus diversifiée. Quinze supporteurs sont par ailleurs arrêtés pour  des violences sur les policiers. Deux mois plus tard, le ministère de  l'Intérieur dissout cinq associations de supporteurs du PSG. Le club décide la  mise en place d'une politique de sécurisation des tribunes, dite "plan Leproux".
   
25 oct 2009: Des incidents éclatent dans le centre de Marseille entre  supporteurs de l'OM, du PSG et les forces de l'ordre, faisant plusieurs blessés  légers, notamment à l'arme blanche.
   
29 avr 2009: Le PSG est condamné à jouer un match à huis clos et à 35.000  euros d'amende après des incidents lors du match PSG-Marseille du 15 mars. Plus  de 60 feux de bengale avaient été tirés pendant ce match, dont 4 fusées vers la  tribune de Marseille, provoquant des brûlures au cou d'un supporteur de l'OM.
   
29 mars 2008: Au Stade de France, lors de la finale de Coupe de la Ligue  remportée par le PSG face à Lens (2-1), une banderole est déployée:  "Pédophiles, chômeurs, consanguins: bienvenue chez les Ch'tis", en référence au  film à succès de Dany Boon. Trois supporteurs du PSG sont condamnés en 2011 à  une amende et une interdiction de stade. Le PSG est exclu de la Coupe de la  Ligue 2008-2009, avant d'être réintégré par la justice administrative.
   
24 nov 2006: Vers 23h00, à l'issue du match perdu (2-4) par le Paris SG  contre l'Hapoël Tel-Aviv, un policier en civil se porte au secours d'un  supporteur du club israélien, menacé par une centaine de supporteurs parisiens  et tue l'un d'entre eux avec son arme. Le policier obtiendra un non-lieu pour  légitime défense.
   
29 avr 2006: Des affrontements entre supporteurs du PSG, armés de matraques  et morceaux de bois, se déroulent sous les yeux du ministre de l'Intérieur  Nicolas Sarkozy, près du Stade de France, lors de la finale de la Coupe de  France entre le PSG et l'OM.
   
Août 1993: des CRS tentent de rétablir l'ordre dans la tribune Boulogne  lors de PSG-Caen. Dix d'entre eux sont blessés, dont un grièvement. Il a été  passé à tabac après s'être retrouvé isolé dans la tribune. Plusieurs  supporteurs sont condamnés à des peines de prison. C'est le plus grave incident  de cette époque, où les incidents étaient récurrents dans et autour du Parc des  Princes.

AFP