PSG
Zlatan Ibrahimovic et sa bande | AFP - CHARLY TRIBALLEAU

Les souhaits du PSG pour 2016

Publié le , modifié le

Le PSG reprend sa routine de la Ligue 1 ce vendredi avec la réception de Bastia. Largement en tête au classement avec 19 points d’avance sur son dauphin, le PSG a de quoi voir venir. Les Parisiens ont bien entamé l’année avec une qualification pour les 16e de finale de la Coupe de France. Voici ce qu’on peut leur souhaiter pour cette année qui s’ouvre.

Le record de points en Ligue 1

Avec la réception de Bastia, le PSG entame sa phase retour par un match a priori largement à sa portée. Les joueurs de Laurent Blanc espèrent continuer sur leur lancée d’une phase aller presque parfaite (16 victoires et 3 nuls en 19 matches) qui leur a permis de s’offrir un premier record, celui du nombre de points lors d’une phase aller effaçant l’OL de la saison 2006-2007 et ses 48 points des tablettes. S’il poursuit à ce rythme, le PSG pourrait battre un record encore plus beau, celui du nombre de points en fin de saison. Il se succèderait à lui-même puisque c’est lui qui détient cette marque avec 89 points lors du premier titre obtenu avec Laurent Blanc sur le banc (2013-2014).

Dépasser les quarts de finale de la Ligue des champions

C’est le gros dossier sur lequel sont attendus les Parisiens ce printemps. Depuis le retour du club en Ligue des champions et l’arrivée de QSI, le PSG n’a jamais dépassé le stade des quarts de finale. Par deux fois, ils ont chuté contre le FC Barcelone (2013 et 2015), une fois contre Chelsea (2014). La bonne nouvelle est que les 8e de finale ne sont plus un obstacle. Même si croiser (encore) la route des Blues revigorés avec l’arrivée de Guus Hiddink est tout sauf un cadeau, ils ont les atouts pour les éliminer une nouvelle fois. S’ils écartent les Londoniens, il faudra compter sur un coup de pouce du destin et de la chance au tirage pour les quarts. Tomber contre le Bayern ou le Barca les placerait face à une montagne. La gravir serait un authentique exploit.

Trouver une grande star pour remplacer Ibrahimovic

Un autre dossier brûlant qui ne concerne pas les joueurs cette fois mais plutôt les dirigeants. Nasser Al-Khelaïfi met la pression sur ses hommes et son entraîneur pour que les résultats soient à la hauteur, mais le Qatari sait aussi qu’il aborde un virage cet été. Zlatan Ibrahimovic devrait en toute ressemblance quitter le navire après quatre saisons à Paris et le président du PSG va devoir lui trouver un remplaçant. Le profil recherché ne court par les rues et vaut cher. Très cher. Une star du foot, un "top player", médiatique et charismatique capable d’attirer les investisseurs étrangers et de représenter la marque PSG à l’étranger. Ronaldo répond à tous les critères mais le Portugais vieillit (30 ans) et l’arrivée de Zidane sur le banc du Real pourrait lui donner l’envie de prolonger son bail madrilène. La piste CR7 refroidie, Neymar aurait les faveurs des dirigeants parisiens. Mais le Brésilien vaut plus cher que Ronaldo et il sera difficile de le convaincre de quitter la Catalogne. En cas d’échec de ces deux pistes, il serait alors temps d’activer des "plans B" : Sergio Aguero, Robert Lewandowski, Eden Hazard… Quoiqu’il en soit, Nasser Al-Khelaïfi devrait être occupé cet été.

Réussir un deuxième triplé historique

L’an passé, Laurent Blanc a réussi ce que personne n’avait réussi avant : remporter toutes les compétitions nationales. Un triplé championnat-Coupe de la Ligue-Coupe de France qui avait fière allure, auquel on peut ajouter le Trophée des champions. Cette année, l’ambition du PSG n’est pas moindre mais le curseur est vraiment fixé du côté européen. Pour un très bon parcours en Coupe d’Europe, le PSG abandonnerait sûrement l’une de ses Coupes – la perte du championnat n’est évidemment pas envisageable. Mais l’histoire serait encore plus belle si le club parvenait à franchir ce cap des quarts en C1 tout en conservant les trophées nationaux. Il faudra pour cela que Laurent Blanc gère parfaitement le calendrier, ses troupes et qu’il prie pour que les blessures ne déciment pas un effectif qui va suivre une cadence infernale dans les prochaines semaines. Jusqu’au 16 février, s’il continue à être engagé sur tous les tableaux, le PSG pourrait disputer 11 matches en cinq semaines. Un parcours du combattant mais le jeu en vaut la chandelle.

Une victoire contre Bastia

Pour son premier match de championnat de l’année 2015, le PSG se rendait à Bastia. En Corse, les stars parisiennes allaient prendre l’eau vaincues 4-2 par un Julian Palmieri déchaîné et auteur d’une superbe volée à l’entrée de la surface. Ce revers allait réveiller les hommes de Laurent Blanc qui avaient ensuite enchaîné avec 14 victoires, 3 nuls et une seule défaite (face à Bordeaux) pour un cinquième titre de champion de France. Les Parisiens, devant leur public cette fois, voudront éviter une nouvelle mésaventure. Pour parfaitement lancer cette deuxième partie de saison.