Guingamp - Nantes
Lors du derby breton, la joie des Guingampais contrastait avec la déception des Nantais | AFP - FRED TANNEAU

Les salaires de Ligue 1: l'argent ne fait pas le résultat

Publié le , modifié le

La publication de l'estimation des salaires des joueurs de Ligue 1 par L'Equipe et Le Parisien, avec de fortes disparités entre les deux enquêtes, rappelle que l'argent ne garantit pas les résultats. Le PSG, et ses 12 joueurs classés parmi les 15 plus gros salaires du championnat, n'occupe pas la 1re place. A l'opposé, Guingamp, 13e au classement des salaires moyens, est l'actuel 6e de la Ligue 1.

L'argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue. En sport, la monnaie facilite le chemin vers les victoires. Mais cela ne les garantit pas. Le dossier dévoilé dans L'Equipe mais aussi dans Le Parisien, au-delà des disparités qui apparaissent entre les deux quotidiens, n'est qu'une estimation. Mais elle donne une tendance. Et une réalité: les clubs les plus argentés sont souvent mieux placés que ceux qui ont moins de moyens. A mi-saison, certains "petit" tirent néanmoins leur épingle du jeu. 

Nice, 10e budget, 1re place sur le terrain

Grande star du championnat français, le PSG affiche un budget de 500 millions d'euros par an, et selon les estimations de L'Equipe, le salaire moyen brut mensuel atteint les 470 000 euros. Mais à deux matches de la trève de Noël, les Parisiens ne sont que 3e, à quatre points du leader niçois, dont le budget atteint cette saison les 42 millions d'euros (10e de la L1), donc plus de dix fois moins, et dont la moyenne de salaire atteint les 82 000 euros mensuel brut. Mais Mario Balotelli, sa nouvelle star recrutée cet été, se mêle tout de même à la guerre des gros salaires avec une estimation de 450 000 euros mensuel.

Deuxième plus gros budget de la Ligue 1 avec 235 millions d'euros, l'Olympique Lyonnais présente une moyenne de salaires à 146 000 euros. Actuellement 4e au classement du championnat, le club de Jean-Michel Aulas n'est pas loin d'être en accord entre résultats et moyens (avec un match en retard à disputer). Idem pour Monaco, 3e budget avec 145 millions d'euros, une moyenne de salaires à 198 000 euros (dont Falcao à 600 000 euros) et une 2e place sur le terrain. 

L'OM, 4e budget, 9e de L1, VS Guingamp, 19e budget, 6e de L1

En revanche, d'autres équipes font la culbute. L'OM, Lille et Bordeaux affichent des budgets à respectivement 100 millions, 75 millions et 60 millions, soit les 4e, 5e et 7e budgets de la L1. A la veille de la 18e journée, les Marseillais pointent en 9e position, les Lillois en 11e, les Bordelais en 10e. Nantes, en plein crise, dispose du 11e budget, avec 40 millions d'euros et une moyenne de salaires de 28 500 euros, est 19e et avant-dernier du championnat (avec un match en retard à jouer).

A l'opposé, le grand gagnant de ce comparatif, c'est Guingamp. Avec 26 millions d'euros de budget,  il pointe en 19e position. Ses 32 000 euros de salaires moyens font pâle figure comparés à d'autres clubs. Avant de recevoir le PSG samedi, l'En Avant est 6e. Juste derrière, Angers, plus petit budget avec 25 millions et des salaires moyens de 25 000 euros, est l'actuel 12e de L1.