Un brassard de capitaine aux couleurs de l'arc-en-ciel

Les quatre mesures de la LFP contre l'homophobie

Publié le , modifié le

Pour lutter contre l'homophobie dans le football, la Ligue de Football Professionnel a défini un plan d'actions comprenant quatre mesures principales, a fait savoir l'instance du football français.

Lors de la 37e journée de Ligue 1 et la 38e journée de Ligue 2 prévues le week-end prochain, une action forte va être menée par les 40 clubs professionnels. Faisant écho à la journée de lutte contre l'homophobie du 17 mai, c'est d'abord une campagne de sensibilisation auprès du grand public qui est prévue par la LFP. Depuis la fin de l'année dernière, un groupe de travail planchait sur ce fléau en association avec SOS homophobie, Foot Ensemble, les PanamBoyz & Girlz United, la DILCRAH ainsi que l'ancien footballeur Olivier Rouyer.

Le football aux couleurs de l'arc-en-ciel

Il en est sorti quatre mesures. La première vise à sensibiliser les spectateurs et le grand public à l'homophobie ordinaire. Lors des prochaines journées de L1 et de L2, les capitaines, les entraîneurs, les délégués de matches ainsi qu les arbitres porteront un brassard aux couleurs de l'arc-en-ciel, symbole de la communauté homosexuelle. Certains clubs devraient en outre adopter ces couleurs sur leurs logos durant cette campagne. Un clip avec le slogan "Homo comme hétéro, on a le même maillot" sera également diffusé dans les stades ainsi que sur les différentes plateformes des clubs.

Des ateliers de sensibilisation

Cette campagne de sensibilisation va par ailleurs s'étendre aux centres de formation, afin de s'emparer du problème au plus tôt. Depuis 2015, le Fondaction du Football propose des ateliers de sensibilisation au problème qui touche la société et le football en particulier. Des clubs comme Bordeaux, Marseille, Lyon ou Paris en ont déjà bénéficié et la mise en oeuvre de ces ateliers sera renforcée, indique la LFP.

Responsabiliser les supporters

"C’est part des actes symboliques et forts mais aussi par des actes concrets et de terrain que nous parviendrons à faire du sport et des stades un milieu ouvert et accessible sans discriminations et sans rejet", a estimé le coprésident de SOS Homophobie, Joël Deumier, cité par la LFP. Prendre le problème à la source, mais aussi responsabiliser les supporteurs fait partie des mesures visant à éradiquer l'homophobie. Les référents supporters des clubs professionnels vont notamment participer à un séminaire qui se déroulera en début de saison prochaine.

Des mesures sur le plan juridique

Outre la sensibilisation, ce plan d'actions prévoit également des mesures sur le plan juridique. Sur ce quatrième et dernier point, la LFP entend s'appuyer sur la convention signée avec la Licra le 25 mars dernier. L'idée est de "mettre en place les procédures nécessaires pour permettre au football professionnel de réagir de manière adéquate et mesurée lors de tout acte homophobe qui se déroulera dans les stades", précise la LFP.