Marseille Lucho tête dans mains 122010
Lucho (Marseille) | AFP - GERARD JULIEN

Les Olympiques sur le carreau ?

Publié le , modifié le

L'OM et L'OL jouent gros dimanche avec des déplacements respectifs à Lens et Nice, deux clubs en mal de points qui se battent pour éviter le relégation. Valenciennes, également en difficulté, cherchera un peu d'air à saint-Etienne. La fin de cette 29e journée de Ligue 1 marquera-t-elle la révolte des mal-classés ?

Lens-Marseille, ce n'est pas seulement un choc des extrêmes d'un point de vue géographique. Sur le plan sportif, un fossé sépare les Sang et Or, actuellement 19e du classement, des Phocéens, deuxièmes. Les hommes de Deschamps, lancés à la poursuite du leader lillois, débarqueront à Bollaert forts de leurs certitudes 2011. Depuis le début de l'année, l'OM a signé six succès en sept matchs et, si leu jeu déployé n'est pas toujours flamboyant, au moins les Olympiens engrangent-ils les points.

"C’est le genre de match où on a rien à perdre !" Adil Hermach

Reste que tous les feux ne sont pas au vert pour autant et que la formation lensoise pourrait s'avérer une bête plus coriace à avaler qu'elle n'y paraît. Quelques chiffres le laissent à penser. Depuis qu'il est entraîneur, Didier Deschamps n'est en effet jamais parvenu à s'imposer à Felix Bollaert (3 défaites et 2 nuls). Ensuite, il semblerait bien que l'OM soit la victime préférée des Nordistes à domicile puisque ces derniers parviennent en moyenne à inscrire 2,4 buts aux Marseillais, soit le ratio le plus élevé des Phocéens sur une pelouse de L1. Enfin, dernière statistique qui devrait regonfler les moral des Lensois, qui restent pourtant sur deux défaites à domicile : l'OM ne s'est plus imposé à Lens depuis le 20 avril 2003 (0-1), soit sept déplacements infructueux. "C’est le genre de match où on a rien à perdre !", résume Adil Hermach, le capitaine des Sang et Or. "On va devoir prendre des risques devant notre public", prévient-il avant de temporiser : "Mais attention, ça ne va pas dire qu’il faudra partir la fleur au fusil".

Lyon en terrain miné

Lyon est confronté au même problème que l'OM. Toujours en course pour le titre, bien que pointant à deux points des Marseillais, les Rhodaniens doivent s'attendent à un match piège au Stade du Ray face à Nice. Quinzièmes avec seulement cinq points d'avance sur le premier reléguable, les Azuréens n'ont plus trop le droit à l'erreur, il leur fait marquer des points à domicile. Déjà vainqueur de l'OL en coupe de France, Nice a déjà joué un mauvais tour aux Lyonnais, Claude Puel ne l'a pas oublié. "Un non match de l’OL. Nice avait été généreux et avait mérité sa victoire en prolongation. Nous, on n’avait pas fait le métier", se souvient l'entraîneur des Gones.

"Nice va hausser son niveau d’agressivité contre nous" Claude Puel

Plus que jamais discuté, Puel préfère parler des objectifs de son club jusqu'à la fin de la saison. "Il faut gagner les 10 derniers matchs comme les autres prétendants. Mais je ne calcule pas le nombre de succès qu’il faudra pour obtenir ce titre. J’aimerais que l’on soit à portée de fusil lors des 5 dernières journées (1 à 2 points du leader)", avoue Puel. "Ne l’oublions pas, l’OL a obtenu des titres en devant cravacher sur la fin de championnat. Le fait d’avoir 6 déplacements sur 10 matchs ne changent rien à la donne. De toutes façons, l’OL doit faire à domicile et à l’extérieur le jeu face à des adversaires qui veulent nous contrer". Nice a le profil désigné. "On sait que là-bas, c’est toujours difficile. Cette équipe va hausser son niveau de jeu, d’agressivité contre nous". Les Lyonnais sont prévenus.

Julien Lamotte