PSG champion
Les joueurs du PSG | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Les félicitations au PSG champion

Publié le , modifié le

Le PSG tient enfin le 3e titre de son histoire, 19 ans après le dernier. Les Qataris auront donc du attendre 2 ans depuis leur arrivée pour enfin concrétiser la première étape de leur conquête. Du président Nasser Al-Khelaifi, à Zlatan Ibrahimovic, en passant par Carlo Ancelotti et Frédéric Thiriez, tous les acteurs se sont félicités de ce trophée "mérité". Florilège.

Le sentiment du devoir accompli. Voilà ce qui prévalait au moment du coup de sifflet final dans les rangs parisiens après la victoire contre l'OL. Allongés sur la pelouse, un peu comme l'équipe de France lors de son sacre à l'Euro 2000, les Français du PSG savouraient ce troisième titre de l'histoire du PSG, le premier de l'ère qatari. "Nous sommes vraiment très heureux.  C'est une grande joie, un grand moment. Nous avons eu des moments difficiles au  cours desquels nous avons été beaucoup critiqués. Nous réalisons notre  objectif. C'est le début d'un grand moment. Cela faisait 19 ans que le PSG  n'avait pas été champion. C'est une grande chose", a d'abord déclaré Blaise Matudi, l'un des hommes de base de Carlo Ancelotti.

Même son de cloche chez Mamadou Sakho qui a parlé de "soulagement". "C'était une saison longue avec  des émotions, des crises de nerfs, des joies, des défaites. C'est comme cela. Et au final, quand on prend le titre de champion de France, on se dit que la  saison a vraiment été aboutie", a ajouté le défenseur central, parisien d'origine comme son compère du milieu de terrain pour qui ce titre avait une saveur particulière. Si eux l'attendaient, un joueur dans l'effectif parisien l'espérait depuis très longtemps. Arrivé au club en 2004, Sylvain Armand est passé par tous les états au PSG. Dimanche soir, enfin, il pouvait savourer. "C'est quelque chose qu'on attendait depuis longtemps. (...) C'est la récompense d'une grande saison. On a connu des moments difficiles, mais ce soir, c'est indescriptible,  surtout pour moi. Ca fait neuf ans que j'attends ça", s'est réjoui au micro de Canal+ le latéral gauche qui a eu droit à quelques minutes face à Lyon.

Les stars aussi sont ravies

Causes de tensions en début de saison quand le vestiaire n'était pas encore uni dans un même objectif, les différences entre les joueurs, entre les Sud-Américains et les Français, entre les nouveaux et les anciens, entre les stars "made in Qatar" et les autres, avaient disparu dimanche au moment de célébrer. Dernier arrivé, et non des moindres, David Beckham se réjouissait : "Tout le  monde est heureux, les joueurs, les supporteurs, c'est une nuit spéciale. Ce  qui compte, c'est que les joueurs et l'équipe continuent à progresser". L'autre tête de gondole du projet parisien, Zlatan Ibrahimovic, avait, comme tous ses partenaires, une pensée pour les supporters qui sont eux aussi "champions".

"C'est pour ça que je suis venu, pour faire de mon mieux  et devenir champion de France. Je suis très heureux", a assuré le Suédois qui a obtenu son neuvième titre de champion de sa carrière dans un quatrième pays différent. "Je reprends comme il y a deux ans, lorsque j'avais remporté huit  championnats de suite, et l'année dernière, je n'ai pas gagné. Je me remets sur  les rails. L'avenir nous appartient, on peut faire encore mieux". Souvent raillé pour son ego, le Suédois a eu une pensée également pour Nick Broad, nutritionniste et performance manager du club décédé en janvier dernier. "Ca n'a pas été une année facile pour tout le  monde, il ne faut pas oublier qu'une personne du staff est partie, Nick. Ce titre lui appartient aussi. Ça a été un moment difficile pour l'équipe, surtout sur le plan mental, parce qu'il était très proche de l'équipe. Cette victoire lui est dédiée."

Ce n'est que le début

Au moment du coup de sifflet final, le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi est descendu sur la pelouse et a félicité un par un tous les joueurs de l'équipe. Le dirigeant voyait enfin son projet se concrétiser. "Après deux ans, je suis très heureux de ce titre. Je n'ai  pas eu peur ce soir, on méritait de gagner le titre." "C'est le début de la nouvelle histoire du PSG, a-t-il développé. On  continue ce que d'autres ont fait avant au PSG, qui a toujours été un grand  club. J'ai toujours dit que Paris méritait d'avoir un grand club, donc, ce n'est que le début", a prophétisé le dirigeant de QSI. 

La suite? Avec ou sans Carlo Ancelotti. Le technicien italien a d'abord parlé lui aussi d'un titre "mérité avant d'éluder ses questions sur son avenir. "Nous avons le temps. Il reste encore deux matches, on va respecter le  championnat et les autres équipes. Les joueurs doivent faire la fête. On attend  d'arriver à Paris pour faire la fête avec nos supporteurs". Nasser Al-Khelaïfi, lui, a été plus loquace en lançant aux micros de Canal + son envie de le "garder". Même dans l'euphorie du titre, les rumeurs et l'avenir ne sont jamais bien loin...