Dimitri Payet (Marseille)
Dimitri Payet (Marseille). | Boris HORVAT / AFP

Les enseignements de la cinquième journée de Ligue 1

Publié le , modifié le

Derrière Paris, leader incontesté, Marseille, Toulouse et Lille, emmené par un Nicolas Pépé de gala, suivent. Monaco et Lyon n'avancent pas et inquiètent au niveau du jeu, tout l'inverse de Nîmes, séduisant offensivement mais laxiste en défense. Voici les infos à retenir de ce week-end.

• Paris et Marseille puissance 4

Festival de buts au Parc des princes et au Vélodrome. Le PSG s’est largement imposé (4-0) contre Saint-Etienne et signe une cinquième victoire en autant de rencontres. 17 buts marqués, quatre encaissés : le club de la capitale est plus que jamais en tête de la Ligue 1, cinq points devant…Marseille, son dauphin. Le club phocéen, impressionnant en deuxième mi-temps, s’est baladé, sur le même score, contre Guingamp, toujours bredouille.

• Les autres européens : Lyon fantomatique, Monaco laborieux

Il fallait vraiment chercher pour essayer de trouver du positif dans la prestation lyonnaise, samedi à Caen (2-2). Face à des Malherbistes métamorphosés en ce début de saison, les joueurs de Bruno Genesio ont livré un match déplorable. Ils ont pourtant réussi à limiter la casse grâce à ses individualités. Son concurrent monégasque n’a pas fait mieux (1-1). Les vice-champions de France pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score sur une lourde frappe de Tielemans mais son compatriote Leya Iseka égalisé pour placer Toulouse sur le podium. En cinq journées, Monaco compte…5 points, Lyon 7.

• L’homme : Pépé voit triple

Et dire qu’il était amoindri : « Nicolas Pépé a joué très diminué, il était incertain jusqu'à 17h ce soir mais il a été très bon », savoure Christophe Galtier. Sur la pelouse d’Amiens, un an après le sombre épisode de la barrière, l’attaquant lillois a inscrit le premier triplé de sa carrière. Sur ses trois réalisations, deux penaltys qu’il a lui-même provoqués. L’année dernière, il avait cumulé 13 buts et 6 passes décisives. En cinq matches, il en est déjà à 4 buts pour 3 passes décisives, ce qui fait de lui le meilleur passeur et le deuxième meilleur buteur de Ligue 1.

• 3e attaque, 17e défense : Nîmes recherche défense

Meilleure attaque de Ligue 2 l’an passé, Nîmes n’a pas perdu ses principes à l’étage supérieur. L’équipe de Bernard Blaquart a encore inscrit trois buts à Bordeaux, mais ne s’est pas imposée pour autant (3-3). Menés 1-0 puis 3-2, les Gardois ont fait preuve d’une belle force de caractère pour revenir au score, avec le réveil d’Umut Bozok, meilleur buteur de Ligue 2 l’an passé, aux abonnés absents jusque là. Bilan : 12 buts marqués, 12 encaissés. Le verrou nîmois saute à de trop nombreuses reprises. Leurs adversaires, à l'image des Girondins, profitent de leurs largesses défensives. Un chantier à régler dans les prochaines semaines si Nîmes ne veut pas voir échapper des points importants en vue du maintien.

• Le but du week-end : Florian Thauvin en mode Arjen Robben

Crochet vers l’intérieur, enroulé dans le filet opposé. Florian Thauvin a fait de la spécialité d’Arjen Robben un de ses classiques. Sur un beau service de la recrue néerlandaise Kevin Strootman, le champion du monde contrôle parfaitement, met le Guingampais Jérémy Sorbon dans le vent et enroule du gauche. Imparable. Déjà son cinquième but de la saison.

Victor Lengronne victorlengronne