Lyon, Marseille et Lorient
Lyon, Marseille et Lorient vont agiter ce weekend de Ligue 1 | AFP

Les enjeux de la 33e journée de Ligue 1

Publié le , modifié le

La fin de championnat approchant, l'enjeu augmente en Ligue 1. Avec des duels dans le haut de tableau, entre Lyon et Saint-Etienne notamment et dans le bas de tableau, entre Lorient et Toulouse, la 33e de journée de Ligue 1 est un tournant.

Lyon en danger ?

Ce weekend c'est derby pour l'Olympique Lyonnais. A Gerland, les Gones sont opposés à Saint-Etienne pour ce qui constituera son dernier gros match de la saison. Cette rencontre est un tournant dans la fin de saison lyonnaise. Soit, les coéquipiers d'Alexandre Lacazette, encore buteur face à Bastia en milieu de semaine (25 buts cette saison), négocient parfaitement ce virage, soit ils chutent et laissent une énorme porte ouverte au Paris Saint-Germain.

Les Parisiens qui vont, sauf miracle, se faire éliminer de la Ligue des Champions, ne peuvent pas se permettre de ne pas décrocher un troisième titre consécutif sans quoi la saison sera ratée. A Nice, samedi après-midi (17h), les joueurs de Laurent Blanc tacheront d'enclencher à nouveau la marche avant.

L'OM vise le podium 

La semaine passée, l'AS Monaco avait l'avantage de lancer la 32e journée de Ligue 1, mettant la pression sur l'OM à la faveur de sa victoire sur Caen. Scénario inverse ce weekend puisque Marseille se déplace à Nantes ce vendredi soir (20h30) et peut repasser devant son voisin monégasque. Un deuxième déplacement en cinq jours périlleux pour les hommes de Marcelo Bielsa privés de Dimitri Payet, suspendu, mais qui peuvent compter sur le retour de Nicolas Nkoulou.

Lorient-Toulouse, le match de la peur

Peur sur le Moustoir. Le président Loïc Féry a eu beau poster dimanche sur Twitter un message soulignant qu'"avoir peur ne fait pas gagner" et Sylvain Ripoll pouvait bien affirmer jeudi que ce n'est pas "en brandissant des pancartes 'Alerte Rouge' en permanence que les choses évoluent dans le bon sens", la tension est palpable partout chez les Merlus. En recevant Toulouse, premier relégable, les Bretons savent qu'ils peuvent basculer dans la zone rouge. Attention danger.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot