Les cadors se bagarrent, Nantes au bord du gouffre, Montpellier en course pour l'Europe : ce qu'il faut retenir de la 31e journée de Ligue 1

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Ligue 1 Montpellier
L'attaquant de Montpellier Stephy Mavididi célèbre son but face à Angers, le 4 avril 2021, mais son équipe n'a pas pu tenir son avantage au score. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En début d'après-midi, ce dimanche 4 avril, Montpellier a peiné contre Angers (1-1) mais reste en course pour une place en Coupe d'Europe. Dans le bas du classement, Nantes, défait par Nice, et Nîmes, qui s'incline contre Saint-Etienne, sont les grands perdants dans la course au maintien, au contraire de Lorient, vainqueur du derby breton contre Brest. Samedi, Lille et Monaco avaient fait la bonne opération dans la course au titre. Voici le bilan de cette 31e journée de Ligue 1.

• La course au titre bat toujours son plein 

Ce samedi, les cadors avaient ouvert le bal dans cette 31e journée de Ligue 1. Monaco a étrillé Metz 4-0 dans l'après-midi et a profité du match nul de Lyon, à Lens, pour monter sur le podium aux dépens des Gones. Mais le gros coup a été réalisé par le LOSC, qui s'est imposé sur la pelouse du Parc des Princes, 1-0, pour reprendre la tête de la Ligue 1, avec 3 points d'avance sur son adversaire du week-end. 

à voir aussi Ligue 1 : Lyon laisse le podium à Monaco, la bonne opération de Lille contre le PSG... Le baromètre des concurrents au titre Ligue 1 : Lyon laisse le podium à Monaco, la bonne opération de Lille contre le PSG... Le baromètre des concurrents au titre

• À Angers, Montpellier n'a pas convaincu

Il a aura fallu une première mi-temps au score vierge et timide avant que le match entre Angers et Montpellier ne commence vraiment. D'un côté des Montpellierains trop discrets, de l'autre des Angevins se procurant plusieurs situations intéressantes, notamment par Ibrahim Amadou, sans toutefois les concrétiser.

En deuxième période, le rythme de cette rencontre s'est enfin accéléré avec l'ouverture du score du de Stephy Mavididi à la 47e minute pour le MHSC. Mais les Héraultais n'ont jubilé que quelques minutes avant que le SCO n'égalise grâce à Stéphane Bahoken (72e). À cause de nombreuses occasions manquées, Montpellier s'octroie certes un neuvième match sans défaite mais doit se contenter d'un point dans sa course à l'Europe.

• Nantes se rapproche du gouffre

Avant-derniers du classement, les Nantais se sont de nouveau inclinés à domicile ce dimanche après-midi, face à Nice (1-2). Les Aiglons ont rapidement ouvert le score, dès la 11e minute, sur un penalty transformé par Kasper Dolberg. Le Danois s'est de nouveau mis en évidence à la demi-heure de jeu en signant un doublé. Les Nantais ont alors rapidement réagi pour réduire l’écart, trois minutes plus tard, par l’intermédiaire d'Abdoulaye Touré.

Le score en est resté là, malgré les tentatives des Canaris en fin de match, repoussées par Benitez. Le FC Nantes n’a plus gagné à domicile depuis le 18 octobre 2020, contre Brest (3-1). À l’issue de la rencontre, le défenseur Nicolas Pallois a eu des mots crus, exprimant toute sa frustration de perdre encore du terrain dans la course au maintien : "C’est la merde, on est dans la merde. On a des occasions et on ne les met pas". Les Nantais stagnent en 19e position, à un point du barragiste (Nîmes) et quatre de Lorient, premier non-relégable. L'exploit réalisé au Parc des Princes contre le PSG (2-1), le 14 mars, est déjà loin...

• Lorient enchaîne et se donne de l'air

Dans le derby breton entre Lorient et Brest, ce sont les Merlus qui se sont imposés ce dimanche après-midi, sur la plus petite des marges. Après plusieurs tentatives, ils ont ouvert le score juste avant la mi-temps, grâce à Laurent Abergel. Lorient aurait pu alourdir le score par l’intermédiaire d'Armand Laurienté, parti en contre, mais l'ailier a trouvé le poteau brestois à la 73e minute.

En toute fin de rencontre, le capitaine brestois, Haris Belkebla, a même été expulsé pour avoir fauché Quentin Boisgard, parti seul vers le but vide alors que son gardien Gautier Larsonneur était monté pour un corner. Les Lorientais enchaînent un cinquième match sans défaite, et reviennent à trois points de leurs adversaires du jour.

• Fin de match folle entre Reims et Rennes

Tout s’est décidé en fin de match, entre Reims et Rennes, au stade Auguste-Delaune. Alors que les Rémois avaient pris l’avantage grâce à un but de l’inévitable Boulaye Dia, les Rennais ont égalisé à la 75e minute, sur un penalty transformé par Serhou Guirassy, qui s’est fait justice lui-même alors qu’il avait été déséquilibré par Wout Faes dans la surface. Joie de courte durée pour les Bretons, puisque Ghislain Konan redonnait l’avantage aux Champenois, d’une frappe lointaine, à ras du sol, imparable, à la 81e minute.

Mais les Rennais n’avaient pas dit leur dernier mot : trois minutes plus tard, Guirassy ramenait une nouvelle fois son équipe à égalité, sur corner (2-2). Le Stade de Reims a terminé la rencontre à 10 contre 11 après l’expulsion de Moreto Cassama, coupable d’un tacle les deux pieds décollés sur Eduardo Camavinga. En attendant le match de Marseille ce dimanche soir à 21h, les Rennais remontent à la sixième place et peuvent toujours rêver d’Europe.

• Un départ canon et une victoire pour les Strasbourgeois

Les Strasbourgeois avaient mis Bordeaux K. O. au bout de trente minutes grâce à des buts de Koné, Diallo, et Ajorque. Mais ensuite, les Alsaciens se sont fait peur avant de l’emporter en Gironde (3-2). Les Bordelais sont parvenus à réduire le score par l’intermédiaire de Paul Baysse puis Hwang Ui-jo juste avant la mi-temps. En seconde période, le Racing a résisté pour s’imposer et dépasser les Bordelais au classement, grâce à une meilleure différence de but.

Les deux équipes ne comptent que sept points d'avance sur Nîmes, 18e et barragiste. De quoi inquiéter Laurent Koscielny à l’issue de la rencontre : "Il faut être conscient de la situation et regarder derrière. Il doit y avoir plus d’abnégation. Aujourd’hui, l’entame de match a été très moyenne, on a eu une réaction avant la mi-temps pour revenir, on a essayé en deuxième période, sans y parvenir".

• Nimes retombe dans ses travers, Saint-Etienne respire

Tombeurs surprise du LOSC avant la trêve, et alors qu’ils restaient sur une bonne dynamique (4 victoires, deux nuls et une défaite en 7 matches), les Nîmois sont retombés dans leurs travers face à Saint-Etienne ce dimanche après-midi, en s’inclinant 0-2. Les Verts l’ont emporté avec la manière, grâce à deux superbes buts. A la 23e minute, Khazri ouvrait le score d’une frappe plein axe, à l’entrée de la surface de réparation, et à la 66e minute, Bouanga corsait l’addition d’un missile aux 30 mètres.

Trop imprécis, les Nîmois ne se sont pas créés énormément d’occasions. Ils auraient pu réduire l’écart sur penalty, mais Renaud Ripart a buté sur Etienne Green, le troisième gardien bien nommé de l’ASSE, titularisé pour la première fois en raison des blessures de Moulin et Bajic. Les Verts se donnent de l’air au classement en prenant 7 points d’avance sur Nîmes, barragiste.

France tv sport francetvsport