Bayern champion
Le Bayern est le seul cador européen déjà champion. | John MACDOUGALL / AFP

Les cadors européens sont prêts pour le sprint final

Publié le , modifié le

Sur les cinq grands championnats européens, un seul a déjà livré son verdict pour la saison 2016/2017 : la Bundesliga. Ailleurs, il reste plus ou moins de suspense, mais le sprint final ne sera pas sans enjeux. En Angleterre, Chelsea a toute les cartes en main, comme la Juve en Italie et les surprenants Monégasques en L1. En Espagne, le Real et le Barça se livrent encore l'habituel duel, avec un avantage aux joueurs de Zidane.

Bundesliga : le Bayern, évidemment

Comme une évidence, la Bundesliga est déjà pliée, depuis le 29 avril. Leur écrasante victoire 6-0 contre Wolfsburg a offert aux joueurs de Carlo Ancelotti leur cinquième titre de champion d’Allemagne de suite. Cette saison, le surprenant promu Leipzig, fer de lance de la stratégie sportive de Red Bull, a bien maintenu un peu de suspense, mais a fini par craquer. Trop irréguliers, les joueurs de Dortmund n’ont jamais vraiment inquiété leurs rivaux bavarois en championnat. Ils se consoleront avec leur victoire en demi-finale de Coupe d’Allemagne. A deux journées de la fin, le suspense concerne désormais les places qualificatives directes en Ligue des champions, que se disputent Dortmund, Leipzig et Hoffenheim.

Liga : le duel habituel

Il n’y a que l’Atletico Madrid en 2014 qui aura réussi à perturber l’hégémonie depuis 10 ans. Real et Barça se retrouvent une nouvelle fois, à deux journées de la fin, à la lutte pour le titre. Les deux équipes sont à égalité avec 84 points, et le sprint s’annonce rude. Les Catalans ont pour eux un calendrier plus allégé, avec leur élimination en Ligue des champions, et une différence de but favorable (+74 contre +57). Les Merengues ont eux un match en retard à jouer, et semblent donc en bonne position pour remporter la Liga, et pourquoi pas réaliser le premier doublé Liga-Ligue des champions du club depuis 1958

.

Serie A : La Juve puissance 6 ?

Sept points d’avance à trois journées de la fin : comme d’habitude ces dernières années, la Juventus devrait remporter le titre en Serie A. La Roma, deuxième, n’a jamais vraiment inquiété la Vieille Dame mais a retardé son sacre en l’emportant 4-1 face au Milan AC. Il faudra attendre un petit peu pour voir le sixième sacre consécutif de la Juventus. Les Romains doivent surtout regarder sur leurs talons : la place directe pour la Ligue des champions est convoitée par le Napoli, qui n’a qu’un petit point de retard. La prochaine journée s’annonce explosive : La Juve a l’occasion d’être sacrée sur le terrain de son dauphin, lors du choc Roma-Juventus dimanche soir. Elle peut également réaliser un retentissant triplé : il lui reste une finale de Ligue des champions et une finale de Coupe d'Italie à jouer.

La Juve règne encore sur la Serie A.
La Juve règne encore sur la Serie A.

Premier League : Chelsea en patron

Comme la Juve, l’ancien club d’Antonio Conte, Chelsea dispose d’une avance confortable qui lui garantit presque le titre : Sept points d’avance à trois journées de la fin. De quoi voir sereinement l’avenir pour l’équipe sensation de cette saison en Premier League. Derrière, Tottenham a presque dit adieu à tout espoir de titre, mais jouera normalement la Ligue des champions la saison, prochaine. Avec 70 points, Liverpool s’accroche a la troisième place directement qualificative pour la C1 mais Manchester City est juste derrière (69 points). United et Arsenal ne sont pas encore morts, et peuvent encore rêver accrocher la dernière place pour la plus prestigieuse des compétitions.

Chelsea a le titre en ligne de mire.
Chelsea a le titre en ligne de mire.

Ligue 1 : la sensation Monaco

C’est bien en Ligue 1 que la saison aura été la plus surprenante. Non, Monaco n’est pas encore champion, mais avec trois points d’avance sur Paris, un match en retard et une différence de but exceptionnelle (+69), tous les voyants sont au vert. Le PSG s’accroche, quasiment irréprochable sur l’année 2017 (une défaite et deux matches nuls en 18 rencontres) mais cela risque de ne pas suffire : les joueurs d’Unai Emery ne réaliseront probablement pas la passe de cinq. Derrière, Nice a en revanche sécurisé sa troisième place depuis longtemps : les joueurs de Lucien Favre disputeront bien le troisième tour préliminaire de Ligue des champions.

Equipe frisson, Monaco est en passe de réussir son pari.
Equipe frisson, Monaco est en passe de réussir son pari.