Les arbitres d'accord avec le ministère

Les arbitres d'accord avec le ministère

Publié le , modifié le

Le Syndicat des arbitres de football d'élite (SAFE) a exprimé dimanche son accord avec le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard, qui a qualifié d'"hybride" l'actuel statut des arbitres et posé la question de leur professionnalisation. Le SAFE considère que les réflexions menées par le secrétariat d'Etat au Sport sur une évolution législative du statut des sportifs de haut niveau sont une excellente base de travail", poursuit le syndicat, qui dit rester "à la disposition des instances du football et de son ministère de tutelle pour franchir rapidement cette étape importante".

"Le Syndicat des Arbitres de Football d'Elite rejoint M.Braillard dans son questionnement. Le SAFE mène depuis plusieurs années des actions pour que ce statut puisse en effet être remis à un niveau plus conforme aux exigences de haut niveau que demande l'arbitrage de football des compétitions professionnelles", indique l'organisation dans un communiqué. "A cette occasion, le SAFE confirme donc sa totale ouverture pour faire avancer ce sujet, tant sur la professionnalisation, que sur la protection sociale ou encore la reconnaissance du statut de sportif de haut niveau.

Samedi, au lendemain du match Lens-Paris SG (3-1) où l'arbitre, Nicolas Rainville, avait exclu trois joueurs en six minutes, créant un tollé de toutes parts, M. Braillard avait estimé que "l'arbitrage français ne se porte pas bien". "Je crois que le statut de l'arbitre est une vraie question que les instances du football doivent se poser, avait-il ajouté. C'est un statut un peu hybride, est-ce qu'il ne faut pas professionnaliser définitivement les arbitres de football ? Je crois que la question est posée".

Christian Grégoire