Leonardo Inter Milan 122010
Leonardo | AFP - GIUSEPPE CACACE

Leonardo rêve "de faire quelque chose" au PSG

Publié le , modifié le

Nommé mercredi directeur sportif du Paris SG par le propriétaire qatari QSI, "rêve de faire quelque chose" dans la capitale. Le Brésilien affirme qu'il n'a "pas peur" des responsabilités qu'il trouve même "stimulantes". Lors de la conférence de presse pour son intronisation, il a estime normal que "le changement se fasse dans la difficulté" et affirmé que le club allait se mettre au travail.

Que vous inspire ce retour à Paris ?

"Ca avait été très difficile de quitter Paris en 1997 et je ne m'attendais pas à revenir comme ça. Être là aujourd'hui me fait vraiment plaisir. Dernièrement, c'était un peu la folie, il s'est passé beaucoup de choses. J'ai quitté l'Italie un peu dans la confusion. A l'Inter, j'avais de très bons rapports avec Moratti. Je ne pensais pas partir cet été. Au début je disais à Nasser: +ce n'est pas possible+. J'ai été choisi par des personnes qui ont vraiment envie de faire quelque chose de spécial. Je suis vraiment heureux de faire partie de ce projet".             

Que représente ce club où vous n'avez joué qu'une saison ?      

"J'ai un lien personnel avec le PSG. Sinon je n'aurais pas quitté l'Inter. Si j'avais été libre, je n'aurais pas réfléchi longtemps. J'ai été en contact en 2004, en 2006. Même si je n'ai joué qu'un an ici, je suis resté à côté du club.  Ma dernière fois ici, c'était pour le jubilé de Raï. C'est une grosse émotion".             

Comment appréhendez-vous de vous retrouver en 1re ligne ?      

"C'est très stimulant. Je n'ai pas peur des responsabilités. Le rêve de faire quelques chose ici est beaucoup plus fort. C'est la seule capitale qui n'a pas d'équipe compétitive en Europe alors que le potentiel est tellement fort".            

Que pensez-vous du PSG actuel ?      

"Ca fait 41 ans que le club existe, c'est un grand club avec une histoire, une identité. La dernière saison a été positive avec une 4e place en L1. Le PSG est en très bonne santé. Les dernières années n'ont pas été faciles. Ne vous attendez pas à ce que ce soit la fête tout de suite. J'ai besoin de temps".             

Avez-vous déjà discuté avec l'entraîneur ?      

"C'est la 1re chose que je vais faire ce soir, pour discuter et connaître le programme. Cela n'a encore jamais été fait car je n'étais pas au club et je n'avais pas le droit de le faire. Il faut le faire pour connaître la réalité de l'équipe, les positions des joueurs, ceux qui vont partir. Je ne veux pas changer aujourd'hui la routine de l'équipe. Il y a un temps pour s'entraîner et on n'en a pas trop avant la reprise du championnat".             

Et ensuite, en quoi consiste votre projet ?      

"Il y a beaucoup de choses à voir. C'est le moment d'étudier la situation. Au début on a parlé d'un contrat de trois ans, puis de cinq ans. Mais mon rôle correspond à un contrat à durée indéterminée. C'est normal que les changements et la mise en place des gens se fassent dans la difficulté. Ils veulent faire quelque chose à long terme et pas acheter dix Messi d'un coup. Ce n'est pas comme ça qu'on fait une équipe. La base existe, il faut l'améliorer. J'ai eu l'expérience et le plaisir de travailler dans des équipes de très haut niveau et ce n'est pas facile de s'y maintenir".            

  Paris va-t-il recruter massivement cet été ?      

"Le mercato est fou, on n'a pas trop de patience. Tout le monde parle de millions de dollars, c'est normal. Ca finit le 31 août. On n'a pas un projet pour gagner le 1er match. On ne va pas acheter des joueurs pour voir ce qui se passe. On n'est pas pressé sinon ce n'est pas bon. Je n'ai eu aucun contact direct. Ca commence maintenant".