Leonardo Inter Milan 122010
Leonardo | AFP - GIUSEPPE CACACE

Leonardo attendu comme le Messie...

Publié le , modifié le

Il n'y aura pas de Lionel Messi à Paris, mais la venue de Leonardo qui pourrait être officialisée dans les prochaines heures, marquera tout de même le début d'une nouvelle ère au Paris Saint-Germain. Les investisseurs qataris vont à coup sûr permettre au club de la capitale de prendre une autre dimension, et la présence de l'ancien milieu de terrain brésilien devrait y contribuer.

Depuis son départ pour Milan en septembre 1998, l'ancien joueur du PSG n'est pas revenu du côté du Parc des Princes. Libéré de son poste milanais depuis le début du mois, Leonardo devrait donc prendre officiellement ses fonctions de directeur sportif. Le Brésilien qui a rencontré lundi le nouveau président du conseil de surveillance du PSG, Nasser al-Khelaifi, devait déjà être présent à Paris mardi. Il semblerait que certains détails restaient encore à éclaircir... L'étendue de son pouvoir au sein du club parisien et la constitution de son staff seraient notamment en question. Une fois ces points résolus, Leonardo va devoir rapidement se retrousser les manches et redonner une impulsion à la cellule recrutement. L'entraîneur Antoine Kombouaré, qui pour le moment n'a rien à reprocher à la présence de l'ancien N.7 du club, attend avec impatience d'en savoir un peu plus sur ses propres fonctions.

"J'en ai besoin pour faire le lien entre le staff, le sportif et les actionnaires. Il sera un élément important, expliquait ainsi Kombouaré au sujet de Leonardo. Si demain une personne arrive, on se mettra autour d'une table et on mettra en place un fonctionnement pour le bien du PSG". Et si ce n'est pas encore fait, les deux hommes devraient se rencontrer très rapidement, pour débattre par exemple du cas de Milan Bisevac. L'international serbe de Valenciennes faisait jusqu'à présent partie des priorités du coach kanak, mais fait-il aussi partie des priorités de Leonardo ? Ce cas pourrait constituer un premier indice sur l'entente, et les pouvoirs respectifs de Leonardo et Kombouaré.

Romain Bonte