FINALE coupe de la Ligue PSG LENS
. | FRANCK FIFE/AFP

Lens-PSG : un match risqué

Publié le , modifié le

Ce vendredi, le RC Lens accueillera le PSG au Stade de France, dans le cadre de la 10e journée de Ligue 1. Un match risqué à double titre : sur le terrain, pour le club parisien miné par les blessures, mais aussi dans les tribunes, où la sécurité a dû être renforcée pour parer à d’éventuels débordements.

"Zlatan Ibrahimovic et David Luiz forfaits, Ezequiel Lavezzi et Marquinhos blessés, ne joueront pas contre Lens", a déclaré ce jeudi Laurent Blanc, en conférence de presse. Le PSG est amoindri par les blessés mais s’en va tout de même affronter le 18e de Ligue 1. Ce sera a priori l’occasion pour Thiago Silva de faire son retour au sein du groupe, après neuf semaines d’absence. Concernant la blessure d’Ibra, Blanc a confirmé la bonne évolution du rétablissement de l’attaquant suédois, qu’on n’a pas revu sur un terrain depuis le 21 septembre dernier, contre Lyon (1-1) : "Ça évolue bien, mais ce n’est pas assez pour qu’il soit à nouveau dans le groupe. J’espère que ça ne durera pas très longtemps. Quant à une date et un jour de retour, je ne peux l’indiquer". Le PSG compte actuellement sept points de retard sur Marseille en championnat, et a pour objectif d’engranger trois points supplémentaires ce vendredi, contre les Lensois. Mais sans trop forcer, afin d’éviter de nouvelles blessures avant la reprise de la Ligue des Champions, la semaine prochaine. Ce qui pourrait faire le jeu de l'équipe d'Antoine Kombouaré, actuellement 18e du championnat, au même niveau comptable (9 points) que le premier non-relégable.


Le match aura lieu dans l’enceinte du stade de France, en raison des travaux à Félix Bollaert. Une nouvelle qui ne ravit pas l’entraîneur français du PSG : "La pelouse est une catastrophe, elle n’a jamais été bonne d’ailleurs. Elle se dérobe", avant d’ajouter qu’il avait parlé à ce sujet "avec Yohan (Cabaye) et Blaise (Matuidi) qui y ont joué avec les Bleus".

Un match tendu, sur et en-dehors du terrain

Mais les Lens-PSG organisés au Stade de France n’ont jamais été des rencontres sans histoires, ce qui ne ravit pas non plus les forces de l’ordre. La finale de la Coupe de la Ligue 2008 en est le parfait exemple : Paris l’avait emporté suite à un penalty contestable dans le temps additionnel, leur permettant d’empocher la victoire sur le score de 2-1. Mais surtout, une banderole anti-Ch’tis avait été déployée par les supporters parisiens : "Pédophiles, chômeurs, consanguins… Bienvenue chez les Ch’tis ", voilà ce qui était écrit. Les forces de l’ordre craignent de nouveaux débordements ce vendredi, et ont renforcé la sécurité, avec plus de 1000 policiers réquisitionnés. 

D’ailleurs, les supporters Parisiens et Lensois ont bien failli être installés côte à côte dans les tribunes du Stade de France ; la vente avait été lancée sans respecter les mesures de sécurité en vigueur pour un match à l’extérieur du PSG. C'est-à-dire que 6 700 places ont été vendues sans aucune distinction, risquant ainsi de mettre à proximité les deux groupes de supporters. Cette vente a été annulée courant septembre, et chaque club disposera d’un virage dans le stade. Aussi, cette 10e journée du championnat risque, pour Lens et le PSG d’être sous haute tension, entre un club qui se bat pour sortir de la zone de relégation, et un autre qui souhaite éviter de nouvelles blessures. Le tout dans une ambiance surchauffée.

Mathilde L'Azou