Supporters Lens
Les supporters du RC Lens | AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Lens: l'interdiction de recrutement partiellement levée

Publié le , modifié le

La Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) a décidé de lever partiellement l'interdiction de recrutement visant le RC Lens, a indiqué une source proche du dossier. Lens, qui a été reçu mardi par le gendarme financier du football français, pourra homologuer les contrats de plusieurs joueurs dont le gardien Samuel Atrous et le défenseur Benjamin Boulenger. Le club artésien pourrait également changer d'actionnaire début 2015, a révélé mercredi le président Gervais Martel.

Le RCL a remporté une première bataille en obtenant l'autorisation d'homologuer plusieurs contrats et d'en prolonger d'autres alors que la  Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) le lui interdisait depuis  début août. "La réunion s'est bien passée, la DNCG s'est rendue compte du travail qui a  été fait. Les contrats proposés pour homologation et prolongation ont été  acceptés (mardi). C'est une première étape importante et j'en suis très  satisfait", s'est réjoui le patron des Sang et Or.

Concrètement, le gardien Samuel Atrous et le défenseur Benjamin Boulenger peuvent s'engager avec Lens, tandis que le gardien Valentin Bellon et le milieu  anglais Taylor Moore ont pu signer leur premier contrat professionnel. D'autre part, le RCL a pu prolonger les contrats de cinq jeunes formés au  club: les défenseurs Dimitri Cavaré et Jean-Philippe Gbamin, les milieux Wylan  Cyprien et Benjamin Bourigeaud et l'attaquant Baptiste Guillaume. Concernant le milieu camerounais Landry N'Guemo, qui s'entraînait avec Lens  depuis l'été, le RCL "n'a pas trouvé d'accord salarial" avec le joueur, qui est  parti s'entraîner avec Nancy (L2), son club formateur.

Un groupe azerbaïdjanais à la rescousse ?

La DNCG, qui a eu la preuve du versement des quatre millions d'euros qu'elle réclamait (1,5 avait été versé en octobre, 2,5 millions la semaine dernière) mais reste méfiante, a toutefois interdit au club artésien de  recruter d'autres joueurs tant que les 14 millions d'euros attendus en janvier n'étaient pas versés. Martel a ensuite expliqué qu'un changement d'actionnariat pourrait  intervenir début 2015 si l'actionnaire majoritaire azerbaïdjanais Hafiz  Mammadov, en grandes difficultés dans son pays, n'honorait pas ses engagements en versant ces 14 millions d'euros.

"Il se peut qu'au 31 décembre il y ait un changement d'actionnaire. Si ce n'est pas Hafiz Mammadov, ce sera un autre groupe avec lequel on a déjà discuté  et pris accord pour entériner une évolution capitalistique début janvier. Ce ne  sera pas un +one-shot+, ça s'inscrit dans la durée car il faut assurer la  pérennité du club", a annoncé Martel, qui devra de nouveau se présenter devant  la DNCG début 2015. Si cela se confirme et si la DNCG donne son accord, le club lensois  pourrait se renforcer lors du mercato de janvier sur deux ou trois postes. Le président lensois a également tenu à mettre les choses au clair  concernant plusieurs informations parues récemment dans la presse.

Plus aucune dette

"Premièrement, le dépôt de bilan n'arrivera pas. Deuxièmement, je ne vais  pas partir du club. Troisièmement, on n'a pas de retards de paiement, tout est  extrêmement clair dans notre trésorerie, a martelé le président lensois. On a cinq millions d'euros sur notre compte, on l'a prouvé à la DNCG  (mardi). On n'a plus de dettes. Beaucoup de clubs aimeraient être à notre place  aujourd'hui. A un moment je me suis dit: on s'acharne sur le RC Lens. Mais c'est vrai que de notre côté c'était compliqué, nébuleux."

Le challenge qui attend le club artésien est désormais sportif car même si  les problèmes financiers se règlent, le RCL doit avant tout assurer son maintien sur le terrain. Avant-dernier de L1 avec 16 points, à trois longueurs du premier  non-relégable, Metz, les joueurs d'Antoine Kombouaré, exceptionnels de  solidarité et de détermination depuis le début de la saison, ont un match important vendredi face à Nice en ouverture de la 19e journée. Après avoir remporté une première victoire hors des terrains, une deuxième sur la pelouse du stade de la Licorne viendrait parachever une belle semaine pour le club Sang et Or.

AFP