Lens joie collective 012011
Lens poursuivra donc en L2 | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Lens et Caen se croisent

Publié le , modifié le

Le Lens à la Bölöni a du bon. Les Nordistes viennent d'enchaîner deux succès en Ligue 1 et quittent la zone de relégation. Après Saint-Etienne (2-1), le Racing s'est défait de Caen 2-0 sur des buts de Hermach (21e) et Maoulida (56e) dans un match en retard de la 18e journée. A l'inverse, rien ne va plus pour les Normands qui ont rechuté après leur victoire à Brest. Ils sont repassés 18e et premier relégable.

Comme cela avait été déjà le cas face aux Verts, Bölöni a conservé les fondations mises en place par son prédécesseur avec un 4-2-3-1 dans lequel il a décalé Maoulida. Une option qui a porté ses fruits même si l'attaque a encore manqué plusieurs belles occasions. La cassure à Caen est venue de la défense que Franck Dumas, blessures obligent, avait lui aussi été contraint de remanier. L'axe inédit Inez-Leca n'a ainsi pu tenir le choc. Et les Caennais regretteront sûrement le duel perdu par Hamouma devant Runje (7) qui aurait pu changer le cours des événements.Très sérieux mais visiblement tendus en début de match, les Lensois ont, eux, pu se libérer grâce à Hermach. Après une frappe contrée de Maoulida, le milieu de terrain a placé sa reprise au ras du poteau de Thébaux (20) et signé son deuxième but de la saison.

Hermach, homme du match des Sang et Or réconciliés avec leur public, a encore été à l'origine du deuxième but alors que Caen semblait prendre l'ascendant dans le jeu avec Nivet replacé dans l'axe. C'est sur son renversement que Maoulida a pu placer sa reprise de volée du gauche (55). Longtemps sans occasion nette, les Normands, qui recevront samedi Auxerre, auraient malgré tout pu revenir au score. Mais derrière une défense qui ne s'est pas encore assez solidifiée, c'est Runje qui a fait la différence. Il a repoussé une magnifique reprise de Nivet (71) puis un coup franc du même Nivet (79).

Réactions

Adil Hermach (milieu de terrain de Lens): "Cette victoire nous relance. C'est un nouveau départ pour le championnat. Maintenant, il faut continuer et ne pas s'enflammer. Il faut gratter le plus de points possibles. On sait très bien que dans le foot et la vie en général, on a besoin de confiance. Quand on est dans la zone de relégation, c'est encore plus le cas. Et cette victoire nous fait du bien au moral. Le match contre Lille (samedi prochain) est un match bonus. On ne joue pas dans la même cour. Il y a Lyon, Marseille, Paris, Lille. Même Rennes on peut dire. On ne va pas donner le bâton pour se faire battre. Mais ce sont des points bonus".

Franck Queudrue (défenseur de Lens): "On savait que ce match était plus important que celui de Saint-Etienne. On sort de la zone rouge et c'est un gros ouf de soulagement. On a trois points de plus, c'est ce qui a changé à Lens. La victoire de Saint-Etienne nous a permis de travailler sereinement. Bölöni, ça a l'air de marcher. On a deux matches de championnat. On savait qu'il fallait prendre un maximum de points. On l'a fait. Il y a maintenant un match difficile à Lille".

Franck Dumas (entraîneur de Caen): "Je ne retiens rien du match. Rien. On est passé à travers. Jusqu'au but de Lens, cela allait. Après on n'a pas été dans l'impact au milieu de terrain. On a facilité le jeu de Lens en étant absent. Il fallait disponibilité et fluidité. On n'a pas l'impression que c'est une équipe qui veut poursuivre quelque chose. Il y a beaucoup de manques. Sans penser au résultat, on a tout loupé. Ce match n'était pas important, ce ne sont que trois points. Lens nous passe devant. On gagne le prochain et Lens perd, on repasse devant. C'est un match où on doit jouer sa vie. Tous les matches qui viennent, tu dois jouer ta vie. C'est le B.A.-BA du foot, c'est donner ce qu'on a au fond des tripes. Le résultat, ce n'est qu'une conséquence. Je n'arrive pas à comprendre. Je leur ai dit ma façon de penser qui était très crue. Je n'arrive pas à comprendre. Ce qui me dérange, c'est qu'il y en a qui pleurent parce qu'ils ne jouent pas. On voit aujourd'hui pourquoi ils ne jouent pas".

Alexis Thébaux (gardien de Caen): "On a fait un non-match. Ce soir (samedi), il n'y avait rien. Quand on ne met pas tous les ingrédients, on ne peut espérer mieux. On avait à coeur de faire de une bonne prestation. On a vu que Lens avait plus envie que nous de se sauver. Je suis inquiet sur la prestation de ce soir. Mais je ne suis pas inquiet sur la suite du championnat car je connais les qualités de mes coéquipiers. C'est une grosse déception. Mais il ne faut pas non plus dramatiser. Ce n'est pas la fin du monde. Il faut repartir de l'avant. Il faut retrouver l'agressivité qu'on avait les trois ou quatre derniers matches. On sait les ingrédients qu'il faut pour gagner".