Duel entre Adil Hermach et Adriano lors de Monaco/Lens
Duel entre Adil Hermach et Adriano lors de Monaco/Lens | AFP - SEBASTIEN NOGIER

Lens en Ligue 2, Monaco relégable

Publié le , modifié le

La lutte pour le maintien a livré un premier verdict ce dimanche avec la relégation officielle du RC Lens, auteur d'un nul (1-1) in extremis à Monaco, désormais 18e et premier relégable. Les autres résultats ont en effet été néfastes aux Monégasques: Nancy a maté Nice 3-0, Caen a dominé Montpellier 2-0 et Valenciennes a pris un point contre Auxerre (1-1). Battu à Arles-Avignon (1-0), Toulouse n'est pas encore sauvé. Rennes a gagné 2-1 à Saint-Etienne.

Arlas-Avignon double la mise

Arles-Avignon a remporté sa 2e victoire de la saison ce dimanche. Les Provençaux ont battu Toulouse 1-0 grâce à un but signé Ghilas. Ils n'avaient dominé que Caen cette saison. Preuve qu'ils ne lâchent rien et qu'ils jouent pleinement leur rôle d'arbitres. Le TFC, qui n'est pas à l'abri d'une grosse déconvenue dans les deux dernières journées, peut en témoigner.

Fin de série pour Rennes

Le Stade Rennais, qui s'est imposé 2-1 à Saint-Etienne, a mis fin à une série noire de neuf rencontres sans victoires (4 nuls, 5 défaites). Le "vieux" Jérôme Leroy a signé son retour comme titulaire avec le but de la victoire qui permet aux Bretons d'espérer encore accrocher le podium et la troisième place qualificative pour la Ligue des champions. A noter que le Colombien Montano, muet depuis deux mois, en a profité pour marquer son 8e but.

Hamouma, la belle histoire

Longtemps incertain, Romain Hamouma a finalement tenu sa place et plutôt bien. Il a même inscrit un but très important pour le SM Caen qui lutte pour son maintien en Ligue 1. Les Normands ont disposé de Montpellier (2-0). Il s'agit du 9e but de la saison pour l'ancien Lavallois qui a ouvert le score, peut-être le plus important pour des Caennais pas encore assurés du maintien.

Youssef Hadji relance Nancy

En marquant son 8e but de la saison, l'attaquant marocain a offert un succès ultra précieux aux Lorrains qui n'ont pas abdiqué pour le maintien dans l'élite. Une victoire d'autant plus importante pour les hommes de Pablo Correa qu'elle fût acquise dans la douleur contre un concurrent direct, l'OGC Nice (1-0).

Auxerre n'aime pas Valenciennes

L'AJA n'aime pas se rendre à Nungesser. Les Bourguignons, qui restaient sur trois matches sans victoire (2 défaites, un nul) et aucun but marqué, ont confirmé qu'ils n'étaient pas à l'aise dans le Nord. Ils ont d'ailleurs été menés 1-0 avant d'égaliser sur la fin par Jung (87e). Probablement le but du maintien pour les Icaunais, à moins d'un scenario catastrophe hautement improbable.

Lens en Ligue 2

Ils se sont accrochés mais trop tard. Les Artésiens n'ont pu ramener qu'un match nul (1-1) sur la pelouse de Monaco qui tremble pour le maintien. Le Racing évoluera donc à l'échelon en dessous dès le mois d'août après deux années consécutives en L1. L'un des meilleurs publics de France sera privé des réceptions de Marseille, Paris ou encore Lyon, et du derby contre Lille, le nouveau cador du Nord.

Réactions

Laurent Banide (entraîneur de Monaco): "C'est une déception. A quinze secondes près, c'était le bonheur. Cela fait partie du football, qui donne de grandes joies et de grandes peines. Cela a été une partie d'échec qui s'est terminée sur un dernier coup. On avait été patient, marqué un but, su gérer. Je n'ai pas senti arriver cette égalisation. Sur ce type de rencontre, il faut de la concentration jusqu'au bout. Sur un tel match, les dernières secondes sont importantes. Je ne taperai pas sur des gens ou sur quelqu'un. Il ne faut pas se défiler, plutôt être solidaire. Avec une victoire, on aurait pu avoir un peu plus d'oxygène. Il reste deux matches, six points à prendre. Il faut évacuer cette frustration le plus vite possible, si on le peut. Il faut tout mettre en oeuvre pour faire deux matches parfaits, exceptionnels. Ce n'est pas un moment où je peux parler facilement. J'ai pris un coup sur la tête. Si les joueurs sont marqués ? Tout le monde est marqué (les larmes au bord des yeux, il se lève et quitte la salle, NDLR)".

Laszlo Bölöni (entraîneur de Lens): "C'est la énième fois qu'on fait un bon résultat à l'extérieur et que ça ne suffit pas. Ce fut un match bien faible des deux côtés. Les deux équipes ont souffert sur cette rencontre de la pression. Nous, on a un parcours très bon à l'extérieur. Mais il nous a manqué la capacité de marquer plus de points à la maison. Je passe un message envers les supporteurs. Ils nous ont soutenu. On sait qu'ilS sont extraordinaires. Mais dernièrement, ils ont perdu patience. Je le comprends. Cependant, leur reproche N.1 était +Mouillez votre maillot+. Les joueurs ne méritent pas ça. Sans doute, ce groupe a des limites. On on ne peut pas dire qu'il ne mouille pas le maillot. Mon avenir ? Ce n'est pas le moment de parler de mon avenir. Ma seule préoccupation est donner le maximum pour ce club merveilleux. C'est un échec. Mais je peux m'asseoir autour d'une table pour en discuter. Quand je suis arrivé à Lens, j'ai donné mon objectif: celui de rentrer chez moi tous les soirs en pouvant me regarder dans une glace. Je peux le faire".

Pablo Correa
(entraîneur de Nancy): "Aujourd'hui, on était réalistes, très réalistes. C'est le football. On ne demande pas de réaliser de bons ou de mauvais matches, on demande de gagner et aujourd'hui, c'était impératif de gagner. On savait que ce match pouvait être décisif, si on le perdait. J'aimerais que le championnat s'arrête aujourd'hui, on serait soulagés. Mais il va falloir aller chercher quelque chose à Rennes. C'est toujours le même constat: on court derrière le non-match d'Arles."

Eric Roy (entraîneur de Nice): "J'ai l'impression qu'on a déjà vécu des matches comme celui de ce (dimanche) soir. On ne peut pas dire qu'on a livré une mauvaise première demi-heure et sur une première frappe de l'adversaire, on prend un but. Après on se dit qu'on a des possibilités de revenir mais à partir du moment où on a fait une faute grossière, on est en infériorité numérique et cela devient compliqué. La défaite est lourde à l'arrivée. C'est partie remise pour le maintien. Il va falloir faire un gros match à domicile pour le prochain (match contre Lorient, ndlr). Il faut jouer plus en équipe, faire les efforts les uns pour les autres et à Nancy, on n'a pas eu ce sentiment. Je regarde mon équipe et ce que j'ai vu ce soir ne m'a pas satisfait."