Guingamp Lille Roux joie 032015
Le Lillois Nolan Roux a fait plier Guingamp | FRED TANNEAU / AFP

Lendemain de Coupe difficile pour Guingamp

Publié le , modifié le

Qualifié dans la douleur contre le voisin Concarneau jeudi en quarts de finale de la Coupe de France, Guingamp a laissé beaucoup de forces dans la bataille. Lille en a profité pour s'imposer au Roudourou 1-0 sur un but de Nolan Roux (51e minute) en match décalé de la 28e journée de Ligue 1. Avec ce succès, les Nordistes remontent au 8e rang du classement tandis que les Bretons glissent à la 13e place.

Les Lillois n'ont pas impressionné, mais ont eu le mérite de se montrer  diablement réaliste. Leur but est venu sur pratiquement leur seule action bien construite, qui a  créé un décalage pour Rony Lopes côté droit. Le rapide milieu offensif servait  à ras-de-terre Nolan Roux dont la frappe instantanée et croisée trompait Jonas  Lössl (1-0, 52e). L'ancien avant-centre de Brest pouvait narguer d'un poing  rageur le kop du rival guingampais. A part cela, peu de choses à mettre eu crédit offensif de Lille, si ce  n'est un centre de Lopes dévié par Reynald Lemaître, sur lequel Lössl avait été  vigilant (37). Sur le corner qui suivait, Lössl commettait une faute de main et relâchait  le ballon sur la tête d'Origi. Fort heureusement pour lui, Christophe Kerbrat,  revenu sur sa ligne de but dégageait.

Du côté de Guingamp, qui redescend à la 13e place, les mauvais résultats  s'accumulent. Si l'on met de côté la difficile victoire 2-1 contre Concarneau,  une équipe de CFA, jeudi, en quart de finale de Coupe de France, l'EAG vient  d'enchaîner un quatrième revers consécutif après Montpellier (0-2), Kiev (1-3)  et Nantes (0-1). "L'Histoire ne retient pas que les vainqueurs mais aussi les héros", disait  la banderole déployée par le Kop Rouge guingampais avant le match. Oui, mais là  les héros sont manifestement très fatigués. Pire, le jeu des Rouge et Noir semble s'étioler au fil des matches. Contre  Lille, Guingamp n'a jamais été dangereux ou presque, son jeu direct vers  Claudio Beauvue ou Sylvain Marveaux en première période n'inquiétant jamais la  charnière nordiste Simon Kjaer-Marko Basa.

Si les 6 points qui séparent l'En-Avant de la zone rouge sont un matelas  appréciable, le double déplacement à Nice puis Bastia, suivi de la réception de  Lyon imposent tout de même aux Bretons de réagir rapidement, s'ils veulent  éviter une dernière ligne droite sous tension en championnat.