Monaco Nice Raggi Pléa
La lutte entre le Monégasque Raggi et le Niçois Pléa | JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

L'embellie de Monaco est déja terminée

Publié le , modifié le

En ouverture de la 8e journée de Ligue 1, l'AS Monaco s'est incliné 1-0 dans le derby azuréen face à Nice. Les Aiglons ont mis le feu à Louis II grâce à un coup franc d'Eduardo (7e). Avec cette 2e victoire consécutive après leur succès contre Lille, ils dépassent leur hôte au classement. C'est leur première victoire dans ce derby depuis avril 2011.

On pensait Monaco guéri. Sans briller, l'ASM s'était remise à gagner. Petitement mais sûrement depuis deux semaines et ce déclic face à Leverkusen en Ligue des champions (1-0). Bousculés par le voisin niçois dès le coup d'envoi, les Monégasques n'ont pas réussi à sortir la tête de l'eau. Pris dans les duels et sans inspiration, ils ont buté sur une équipe parfaitement organisée. Les Niçois ont réussi le plan parfait en marquant rapidement sur un coup franc d'Eduardo. Le mur s'est désagrégé devant la frappe de l'Aiglon et l'effet pris lors du rebond a trompé Subasic (0-1, 7e).

Berbatov hors sujet

Ce match va relancer la polémique sur les performances de Berbatov qui s'est surtout illustré en simulant une faute dans la surface de réparation. L'ancien Mancunien y gagné un jaune, Monaco y a perdu beaucoup. Berbatov a également été impliqué dans le but refusé à Ferreira Carrasco après un hors jeu limite du Bulgare (82e). Le meilleur argument offensif de Jardim est venu de l'arrière. Levine Kurzawa a été le plus dangereux comme sur cette tête puissante renvoyée sur sa ligne par Mendy (15e). Les Niçois n'ont pas vraiment douté et aurait même pu doubler le score si Raggi n'était revenu tacler (24e) ou si Bauthéac avait connu plus de réussite devant Subasic (66e).

Réaction

Claude Puel (entraîneur de Nice): "Je ne  sais pas si on peut dire que notre victoire est maîtrisée. On a beaucoup  souffert. Il a fallu s'accrocher. Sur la première période, on a été très  solidaire sur les aspects défensifs. On a moins bien sorti le ballon. C'est  dommage, car il y avait des choses à faire. Mais on était solides. Puis  l'entame de la deuxième mi-temps nous a rassurés, même si Monaco pouvait  toujours être dangereux sur un cafouillage ou sur un coup de pied arrêté. C'est  un gros match de mon équipe. Depuis deux matches, on a élevé notre niveau,  notamment notre niveau physique. Il y a beaucoup d'atouts techniques dans notre  équipe. Mais pour exister dans ce championnat, il faut être solide  physiquement, être fort dans les duels. Ces deux derniers matches (contre Lille  et Monaco, ndlr) sont bien accomplis contre des Européens. Eduardo ? Il a de la  qualité. Certains le découvrent. Nous, on l'avait supervisé. Il tire très bien  les coups de pied arrêtés aussi. J'ai un groupe homogène en qualité, j'avais  dit que sur ses trois matches en une semaine, il y aurait trois équipes  différentes. Comme contre Lille, certains ont fini le match avec des crampes. A  la mi-temps, j'ai même craint au niveau physique. Mais les joueurs ont tout  donné. Le public est satisfait de la victoire dans ce derby, de la production  de l'équipe aussi, je pense. Maintenant, pour savoir si nous avons grandi, il  faut attendre".