Ménez-Ibra
Jérémy Ménez félicité par Ibrahimovic | AFP-François Nascimbeni

Leçon d'efficacité du PSG à Reims

Publié le , modifié le

Le PSG a facilement conforté sa place de leader de L1 en allant l'emporter à Reims (3-0) samedi lors de la 14e journée. Face à des Rémois accrocheurs mais qui ont eu les pires difficultés à se mettre en position favorable devant un Sirigu impeccable, les Parisiens solides et sérieux ont donné une leçon d'efficacité en concrétisant sur leurs temps forts.

Le Stade Reims a pourtant bien débuté la rencontre faisant jeu égal avec le PSG  près d'une demie-heure, tant dans la possession que dans l'intensité offensive. C'est même lui qui s'offrait la première chance sur une belle frappe d'Ayité, repoussée par Sirigu. lLes Parisiens ont eux, eu du mal à se mettre en route avec un collectif remanié. Mais il ne leur a pas fallu beaucoup d'occasion pour faire basculer le match. La première était la bonne sur un une-deux entre Lucas et Ibrahimovic, qui voyait le Brésilien récupérer le ballon dans l'axe pour fusiller Agassa.

Sirigu tient la baraque

Reims ne baissait pas les bras. Mais les joueurs de Fournier, s'ils combinaient plutôt bien, en ayant le mérite de tenter de mettre du rythme, ne parvenaient pas à passer le dernier rideau, et se heurtaient à une défense parisienne parfois un peu laxiste, mais suffisamment bien organisée pour ne pas se faire piéger. D'autant que les centres rémois, souvent bien tirés, ne trouvaient que rarement preneurs. Les Champenois s'offraient une nouvelle occasion, sur une frappe lointaine de Tacalfred, contrée par un défenseur parisien, tout près de tromper Sirigu, mais le gardien italien s'imposait d'un claquette (42e). Dans la minute suivante, sur un corner, un ballon flottant dans la surface parisienne et poussée par un pied rémois était renvoyé par Verrati sur sa ligne.

Des Rémois débordés

En deuxième période, les Parisiens n'ont plus guère eu de frayeur, faisant le siège de Rémois toujours aussi volontaires mais empruntés. Malgré tout, ils profitaient d'un contre par Ayité (55e) dont le tir n'était pas cadré puis par Krychowiak qui plaçait une belle accélération mais était bousculé dans la surface par Thiago Motta sans que l'arbitre ne trouve rien à redire. Pire encore pour les Rémois, sur la contre-attaque qui suivait, avec Jallet à la relance, Verrati en relais, c'était au tour de Ménez bien servi dans la surface de doubler la mise à l'heure de jeu.

Le match était ensuite beaucoup plus haché, entièrement dominé par Paris, même si Sirigu devait s'interposer sur un missile envoyé par Albaek, mais les tentatives des Champenois étaient trop désordonnées. Pourtant, comme une récompense de leurs efforts, ils obtenaient un pénalty pour une faute de Verrati sur Ayité. Mais Krychowiak joueur pourtant plutôt technique, ratait totalement sa frappe qui s'envolait au dessus des tribunes du stade Delaune (68e). La dernière chance était passée pour des Rémois qui allaient boire le calice jusqu'à la lie, puisqu'alors que l'on se dirigeait vers la fin du match, Agasa se hasardait à une relance à la main complètement manquée. Son erreur profitait à Ibrahimovic qui héritait d'un ballon inattendu (90e) pour clore  le score (3-0) d'un match qui leur a permis de poursuivre leur belle série d'invincibilité qui remonte à mars 2012 et une dernière défaite... à Reims. La boucle est bouclée.

Christian Grégoire