Paris SG Borussia Dortmund Mevlut Erding 11 2010
Mevlut Erding (Paris SG) | AFP - Franck Fife

Le "syndrome de la deuxième saison" pour Erding

Publié le , modifié le

Auteur de seulement quatre buts en Ligue 1 cette saison après avoir été le meilleur buteur parisien en 2009-2010 (15 buts en L1), l'attaquant turc du Paris SG Mevlut Erding a indiqué jeudi que ses difficultés actuelles s'expliquaient par le "syndrome de la deuxième saison."

La réception de Sochaux a-t-elle un parfum de revanche après votre lourde défaite de l'aller (3-1) ?
"On a bien commencé l'année 2011 et on veut en faire autant en championnat. Donc c'est un match très important samedi contre mon ancien club. Il y aura une volonté de revanche parce qu'on était mené 3-0 à la mi-temps et qu'on veut se rattraper par rapport à ce match. On n'a pas été bon là-bas et Sochaux, surtout, avait été très bon. Ils ont une bonne équipe. Ils ont trouvé leur système avec deux attaquants et Marvin Martin en N.10. Il y a une équipe qui est posée, je trouve. Au match aller, on n'avait pas été bon, je n'avais pas été bon et j'ai à coeur de me racheter."

Justement, vous ne semblez toujours pas retrouver la réussite de la saison dernière.
"Je ne suis pas autant en réussite que l'équipe mais tant que l'équipe est bien, je ne m'inquiète pas. J'ai la confiance du coach mais je dois être meilleur. Je me sens bien en ce moment et j'ai marqué à Marrakech même si ce n'était qu'un match amical. Cela m'a donné confiance. C'est vrai que je n'ai pas fait une bonne première partie de saison, j'en suis conscient mais j'ai l'intention d'être meilleur."

Comment expliquez-vous vos difficultés actuelles ?

"C'est le syndrome de la deuxième saison. La saison dernière, j'ai mis 15 buts en championnat en 29 matches. Mais j'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de joueurs qui avaient du mal lors de leur deuxième saison. Donc je ne vais pas lâcher, je vais continuer à travailler et c'est comme ça que je vais remonter la pente."

Etiez-vous prévenu ?
"Oui j'ai été prévenu par mes conseillers que la deuxième saison est toujours difficile. Mais je suis venu à Paris pour jouer le haut du tableau, je ne vais pas me plaindre. Quand je suis parti de Sochaux, on m'avait dit que Paris était un club compliqué, difficile mais je savais que si on jouait les premiers rôles, cela pourrait être intéressant. C'est quand même un grand club, ça respire le football et c'est magnifique quand on est en haut du tableau. Il faut le vivre ça. Aujourd'hui, je suis en train de le vivre et c'est énorme."

Vous êtes engagé sur quatre tableaux, quels sont les objectifs ?
"On sait que ce sera très compliqué, que ce sera difficile physiquement mais on veut remporter au moins un titre. On joue bien, on a des possibilités, tout le monde nous craint. On est redevenu un PSG digne de ce nom."

L'absence de Sessegnon pèse-t-elle sur le groupe ?
"On en parle un petit peu, c'est normal. Tout le monde aimerait que Stéphane soit là parce qu'on l'apprécie en tant que joueur et coéquipier. Mais cela fait partie du football où il y a beaucoup de situations similaires. J'espère que la meilleure solution sera trouvée. On aimerait l'avoir avec nous mais après ce n'est pas à nous de décider."

Souhaitez-vous vous inscrire dans la durée avec le PSG ?

"Je n'ai jamais pensé à partir. Quand j'ai signé, c'était avec l'ambition de réussir. Je ne penserai à partir que si un jour il y a un problème. Après il y a toujours des rumeurs parce que je suis très suivi en Turquie, le PSG est très suivi en Turquie parce que c'est un grand club. Mais je n'ai jamais eu envie de partir."

AFP