Nice Kozeillo joie
Le jeune niçois Vincent Koziello | VALERY HACHE / AFP

Le rachat de l'OGC Nice a capoté

Publié le , modifié le

Le rachat par un prince saoudien et un homme d'affaires britannique de 49% des parts de l'OGC Nice, annoncé fin janvier, ne se fera pas, a indiqué vendredi le président du club Jean-Pierre Rivère à Nice-Matin. "Les nouveaux investisseurs (devaient) confirmer au plus tard le 12 février le montant définitif de leurs investissements futurs (...) A ce jour, les éléments n'ont pas été confirmés par les nouveaux investisseurs ce qui n'a pas permis la mise en oeuvre immédiate de la politique envisagée par le club et a rendu le partenariat sans objet. En conséquence, les parties ont décidé de mettre fin à leur accord", a expliqué Jean-Pierre Rivère au quotidien.

"Je ne regrette rien mais ça me servira pour la suite", a ajouté le président de l'OGC Nice qui avait annoncé la transaction le 29 janvier pour le  compte d'Edward Blackmore, un homme d'affaires anglais, associé à un prince  saoudien dont l'identité n'avait pas été révélée. Selon Nice Matin, c'est le prince Mohammed Bin Abdulrhamann Bin Abdulah Al  Faiçal qui souhaitait entrer dans le capital du club et racheter avec le  Britannique 49% des parts détenues par le groupe historique des Niçois, MM.  Stellardo, Governatori, Bessis et Bacchialoni. Jean-Pierre Rivère a également indiqué qu'il avait "d'autres contacts pour  la vente du club".