PSG LOSC 27012013
Ibrahimovic fête l'unique but de la rencontre avec ses coéquipiers. | KENZO TRIBOUILLARD/AFP

Le PSG, vainqueur du LOSC (1-0), sur un coup du sort

Publié le , modifié le

Grâce à un but de Chedjou contre son camp, le PSG a disposé d'une valeureuse équipe de Lille (1-0), dimanche au Parc des Princes. Le club de la Capitale reste en tête de la Ligue 1 pour la deuxième semaine consécutive.

Paris a fait le job. Pas plus. Opposé à une équipe de Lille -que l'on disait jusqu'alors en plein doute- le PSG a forcé le destin pour empocher les trois points (1-0), dimanche en clôture de la 22e journée de Ligue 1. Mis sous pression par le résultat de Lyon au Hainaut (0-2) vendredi, les Parisiens ont -comme le week-end dernier à Bordeaux (0-1)- repris le fauteuil de leader à l'OL grâce à une meilleure différence de buts (+26 contre +19). Paris, éteint après un début de match tonitruant, aurait pu cependant connaître une fin bien moins heureuse face à un LOSC, décomplexé mais frustré par une mauvaise décision de M.Fautrel.

Chedjou malheureux

Car il aura finalement fallu deux coups du sort favorables au club de la Capitale pour forcer le résultat : tout d'abord, un but injustement refusé à Rodelin (33e), pour une position de hors-jeu peu évidente de Nolan Roux, puis un but contre son camp de Chedjou (1-0, 68e), sous la pression d'Ibrahimovic. "On ne va pas épiloguer là-dessus pendant quinze ans. Paris n'a juste pas besoin de ça pour gagner, a réagi Rudi Garcia sur Canal+. A coup sûr, si on avait ouvert le score, le match n'aurait pas été le même." Il fallait pourtant ça pour vaincre un LOSC malheureux jusqu'au bout. En effet, en toute fin de match, le poteau a empêché De Melo (82e) d'arracher le nul. 

Lama passe à la postérité

Mais cela a au moins permis à Salvatore Sirigu d'améliorer le record d'invincibilité du PSG détenu jusque-là par un certain Bernard Lama (697 minutes en 1996-1997). Voilà, en effet, 776 minutes que le portier parisien n'a plus encaissé le moindre but... soit près de huit matchs et demi. Steve Elana, qui a commis une erreur préjudiciable en relâchant le ballon sur la poitrine de Chedjou, a passé une moins bonne soirée. Comme quoi, parfois, le bonheur ne tient qu'à très peu de chose.