Edinson Cavani PSG
La joie d'Edinson Cavani (PSG) | JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Le PSG surclasse Monaco et plane déjà sur la L1

Publié le , modifié le

Le Paris-Saint-Germain s'est imposé sur la pelouse de l'AS Monaco en clôture de la 4e journée et a repris les commandes de la Ligue 1. Les Parisiens ont signé un 13e succès de rang en championnat grâce notamment à leurs joueurs sud-américains. Cavani a signé un doublé et Lavezzi a marqué sur une passe décisive d'Angel Di Maria.

Le record de Bordeaux version 2009, 14 succès consécutifs, ne tient plus qu'à un fil. Le PSG de Laurent Blanc, par ailleurs entraîneur des Girondins lors de cette série victorieuse, a survolé ce supposé choc et s'est rapproché à une unité de la marque des Girondins. De choc il n'y en a pas vraiment eu tant Paris a semblé un ton au dessus de Monégasques trop tendres pour inquiéter la machine bleue et rouge. Même si celle-ci a mis du temps à se lancer...

Dominer n'est pas gagner c'est bien connu. Le PSG en a fait l'amère expérience au cours d'une première période que les hommes de Laurent Blanc auront globalement maîtrisée mais sans se montrer véritablement mordants au moment de concrétiser une possession de balle nettement supérieure (73%). Face à une formation monégasque bien organisée défensivement mais clairement trop frileuse devant où le pauvre Martial était coupé de ses coéquipiers, le PSG a eu 10 bonnes minutes avant de s'éteindre.

Zlatan Ibrahimovic a d'abord sonné le tocsin avec une frappe en pivot enroulée qui léchait le poteau de Subasic (7e) puis Verratti lançait Lucas en profondeur mais le Brésilien se heurtait au portier monégaque (15e). En face, la seule action digne de ce nom était à mettre au crédit d'El Shaarawy, auteur d'une belle percée mais repris in extremis par l'omniprésent Matuidi, revenu gêner l'Italien au moment de sa frappe (18e). Après ces alertes prometteuses, le jeu retombait malheureusement dans ses travers entre deux équipes plus désireuses de ne pas encaisser de but que d'en marquer un. L'ASM, invaincue face à Paris depuis 11 matchs, semblait bien partie pour prolonger la série. 

Di Maria déjà décisif

Monaco avait le courage de se découvrir un peu plus à la reprise mais l'équipe du Rocher n'était pas récompensée de son audace. Au contraire. Sur le côté gauche, Blaise Matuidi adressait un centre parfait qu'Edinson Cavani coupait parfaitement de la tête au premier poteau (0-1, 57e) ! Premier but de la saison pour l'Uruguayen qui n'avait pas réussi grand-chose dans un match qu'il venait pourtant de débloquer. Avec cet avantage au score, le PSG était en position de force pour faire faire sortir sa perle de sa coquille. A la 66e minute, Angel Di Maria foulait pour la première fois une pelouse de Ligue 1. Sur son premier ballon, l'Argentin n'était pas loin d'offrir une passe décisive mais Cavani, qui avait raté son coup de tête, était de toute façon hors-jeu (67e). 

Finalement, c'était ce "bon vieux" Zlatan Ibrahimovic qui allait offrir le but du doublé à l'Uruguayen. Une passe pleine de justesse et de timing pour son coéquipier qui creusait l'écart d'un plat du pied ouvert plein de sang-froid (0-2, 73e). Di Maria ne voulait pas en rester là répliquait au Suédois quelques minutes plus tard en lançant, depuis sa moitié de terrain, son compatriote Ezequiel Lavezzi qui marquait en force (0-3, 83e). La connexion argentine fonctionne déjà à plein régime et le club parisien réalise le départ parfait avec 4 victoires en autant de matchs. Prometteur pour Paris, moins pour le suspense en championnat. 

Julien Lamotte