Zlatan a longtemps buté sur Thébaux
Ibrahimovic une fois encore décisif pour le PSG malgré Thébaux | THOMAS BREGARDIS / AFP

Le PSG surclasse Brest

Publié le , modifié le

Brest n'a pas existé à domicile face à Paris en match d'ouverture de la 19e journée de Ligue 1 (0-3). Les Bretons ne doivent qu'à leur gardien Alexis Thébaux de ne pas sombrer dans les grandes largeurs. Finalement, Ibrahimovic a débloqué la situation avant que Gameiro n'enfonce le clou. Comme l'an dernier, les Parisiens sont champions d'automne.

Au stade Francis Le Blé, le PSG a livré une démonstration. Sous une pluie fine, les hommes de Carlo Ancelotti se sont heurtés à un Alexis Thébaux des grands soirs avant de trouver la faille par l'inévitable Ibrahimovic (54e). L'attaquant suédois a longtemps buté sur l'ancien gardien de Caen, avant de convertir son 12e but de la saison à l'extérieur, son 18e en Ligue 1. Avant de lever les bras et d'enlacer Jallet, passeur décisif sur le but, Zlatan a vu le portier brestois sortir sa Madjer (18e), sa frappe à la suite d'une tête de Thiago Silva déjà repoussée sur un corner de Ménez (23e), puis gagner un face à face (30e) et enfin s'interposer sur son coup franc supersonique (44e). Pastore d'une frappe lointaine (40e) et Matuidi (45e +1) ont imité le cyborg nordique pour le même résultat : se heurter sur le mur de l'Atlantique nommé Thébaux ce vendredi.

Le show Thébaux

Déjà largement dominés à onze contre onze, les Bretons ont vu le sort s'acharner sur eux à la 33e minute. A l'arrêt, Abdou Sissoko a décollé les deux pieds pour stopper le ballon… n'attrapant que le pied de Lavezzi. M. Moreira n'a pas eu le choix et a indiqué le chemin des vestiaires au jeune milieu de terrain, lui brandissant un carton rouge. Sur une pelouse détrempée et abîmée, le deuxième acte fut abrité sous les mêmes auspices. Une domination sans partage des leaders du championnat. Ces derniers ont enfin trouvé la faille par leur super buteur. Sur une reprise en demi-volée de Jallet, le dernier rempart breton a pourtant encore brillé (48e). Mais sur un service parfait du latéral droit hyperactif ce soir, Ibra a coupé du pied gauche au premier poteau pour marquer (0-1, 54e). Une récompense pour les hommes de Carlo Ancelotti très actifs chez leurs hôtes bretons. Quelques minutes plus tard, Ibrahimovic a même manqué le but de l'année. A la réception d'un centre, l'ancien milanais a réalisé une aile de pigeon en lévitation qui a léché le but des locaux (67e).

Brest réduit à dix, Paris déroule

Un coup-franc vite joué par Pastore a sonné le glas des espoirs du SB29. Thébaux n'a pu repousser la frappe de Thiago Motta que sur Gameiro tout juste entré en jeu. Le petit attaquant n'a pas manqué de convertir son 5e but de la saison (0-2, 73e). Grougi et Kantari ont bien tenté de sauver l'honneur de leur équipe (80e, 87e), c'est bien le club de la capitale qui a donné au score plus d'ampleur. Encore aux avant-postes Jallet a tenté une frappe, contrée par l'infortuné Mendy dans son propre but (0-3, 90e +2). Cette lourde défaite est la troisième consécutive pour les protégés de Landry Chauvin à domicile cette saison. Le PSG poursuit lui sa série de cinq succès toutes compétitions confondues et décrochent le titre symbolique de Champion d'automne comme la saison passée. Le Mister et ses ouailles n'ont plus qu'à espérer que la fin soit plus joyeuse...


Landry Chauvin (entraîneur de Brest): "On  avait tout à gagner, cela aurait été intéressant de voir ce que cela aurait  donné à 11 contre 11 (...)  Les joueurs ont été  très disciplinés, l'idée était un peu de faire un match de hand avec une zone  autour de notre but, et de profiter de la moindre occasion. L'équipe progresse, mais on finit sur une défaite à Francis-Le Blé, il faudra repartir de l'avant  en 2013 car on joue contre Evian et Troyes à domicile, j'ai déjà ces matches en  tête. Janvier et février seront primordiaux pour vivre une saison sereine."

.

Jerome Carrere