ancelotti Javier Pastore 112012
Javier Pastore sous les yeux de Carlo Ancelotti | FIFE / AFP

Le PSG sur un fauteuil éjectable

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain n'a plus gagné en Ligue 1 depuis le 27 octobre dernier, et aura donc à coeur de rectifier le tir face à Rennes, lors de la 13e journée. Ex aequo avec Marseille (qui joue dimanche à Bordeaux et qui compte un match en moins), le PSG est contraint de s'imposer, sans compter que Lyon -opposé dimanche à Reims- ne compte qu'un point de retard. En bas de tableau, Nancy aimerait bien se débarrasser de la lanterne rouge à Troyes.

Les hommes de Carlo Ancelotti n'ont pas d'autre choix que celui de gagner. Outre les pressions exercées par Marseille et Lyon, six autres équipes représentent potentiellement une menace pour le richissime club de la capitale. Les neuf premiers du classement se tiennent en effet en quatre points, du PSG jusqu'à Rennes qui se trouve être justement l'adversaire des Parisiens. "Les Rennais viendront au Parc avec de grandes ambitions, ils sont sur une belle série en cours et ce sera donc un adversaire très difficile à battre, c’est certain", a prévenu Christophe Jallet. Le capitaine parisien est conscient que les Bretons qui restent sur deux succès consécutifs en Ligue 1, ont les capacités de les titiller au Parc des Princes, avec un Mevlüt Erding en grande forme.

Outre l'OM et l'OL, Saint-Etienne ne refuserait pas la possibilité de rester sur les talons du PSG, voire de le dépasser. A deux longueurs du leader, les Verts effectuent un déplacement à leur portée, sur le terrain d'Evian-Thonon Gaillard. L'équipe savoyarde qui pointe à la 17e place ne constitue pas un très grand danger, et c'est pour cette raison que l'ASSE -meilleure défense du championnat- visera les trois points, même si Christophe Galtier s'attend "à un match difficile et engagé". "Ce n’est pas un derby mais il y aura une grosse ambiance. Notre objectif, c’est de poursuivre notre série. On devra avoir la force de caractère d’avoir la mainmise sur le jeu", a expliqué l'entraîneur stéphanois.

Les Héraultais sur la défensive

Montpellier commence doucement à digérer son titre de champion de France. Mais après trois matches sans défaite, le voyage à Valenciennes s'annonce périlleux. Face à l'une des équipes en forme du moment, la formation de René Girard devra se faire violence. "C'est une formation qui tourne bien et qui possède notamment la meilleure attaque du championnat. Elle est solide, de haut niveau, donc je m'attends à un match très compliqué", a expliqué le tacticien montpelliérain. Ce dernier estime toutefois que la trêve internationale a permis à son groupe de se ressourcer. "Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu une semaine entière entre deux matchs. C'est très bien au niveau de la récupération", a-t-il dit.

Dans le bas de tableau, Nancy tâchera de se défaire de la lanterne rouge. Sur le terrain de Troyes, qui ne compte que deux points de plus, l'équipe lorraine peut miser sur un deuxième succès cette saison. Battus à domicile par Rennes (1-3) lors de la dernière journée, les Nancéiens se préparent à affronter trois adversaires directs dans l'optique du maintien. Avant Ajaccio et Evian, ce premier duel face à Nancy pourrait représenter un tournant salutaire pour l'ASNL, ou pas...

Romain Bonte