Duel Baysse/Hoarau lors de Brest/PSG
Duel Baysse/Hoarau lors de Brest/PSG | AFP - FRED TANNEAU

Le PSG s'éloigne du titre, Caen en mauvaise posture

Publié le , modifié le

Le Paris SG, qui avait l'occasion de monter sur le podium de la Ligue 1, a dû se contenter d'un match nul 2-2 samedi à Brest lors de la 32e journée. Derrière, c'est Bordeaux qui a réalisé la bonne affaire en battant Saint-Etienne 2-0. Rien ne va plus pour Rennes, encore battu (1-0) à Monaco qui fait la bonne affaire pour le maintien. En revanche, ça se complique un peu plus pour Caen tenu en échec par Toulouse 1-1.

La sortie de Coupet déstabilise le PSG

Les Parisiens semblaient avoir le match en main à Brest après avoir ouvert le score par Bodmer sur coup franc. Le tournant du match est intervenu à la 33e minute. Grégory Coupet, blessé au dos après une sortie au poing devant Grougi six minutes plus tôt, et après requis les services du soigneur, était contraint de quitter la pelouse, remplacé par Apoula Edel. A peine celui-ci avait-il pris ses marques qu'il se lançait dans une sortie hasardeuse dans les pieds de Touré. Il pensait se rattraper en repoussant le de Grougi mais Touré, la victime de la faute, se faisait tout de même justice en reprenant victorieusement ce ballon renvoyé. Grougi doublait la mise pour Brest dans les arrêts de jeu. Et les Parisiens étaient assez heureux de ramener le nul de Bretagne, après un but contre son camp en fin de partie du Brestois Kantari. Malgré tout, le PSG s'éloigne du titre. 

Les Verts trinquent à Bordeaux

Depuis la victoire de Marseille en finale de la Coupe de la Ligue, la sixième place sera sans doute qualificative pour l'Europa Ligue. Dans cette optique la confrontation entre Saint-Étienne et Bordeaux revêtait plus d'importance qu'un simple match de championnat. Encore une fois anémique dans l'animation offensive, et surtout dans la finition, les Verts se sont faits bousculés par des Bordelais revigorés qui se sont imposés 2-0 (buts de Plasil et Diabaté). Du coup, Bordeaux dépasse leur adversaire du soir. Saint-Etienne est encore 7e par miracle. Mais sous les menaces conjuguées de Lorient, de Sochaux et de Montpellier. Autant dire que cette 6e place va faire l'objet d'une convoitise acharnée.

Rennes n'y arrive plus

Cela fait sept journées maintenant que le Stade Rennais n'a plus connu le goût du succès, depuis sa victoire à Montpellier le 5 mars lors de la 26e journée. Depuis, Rennes n'a pris depuis que deux points. Ils ont se sont encore inclinés dimanche, battus 1-0 à Monaco sur un but de Welcome le bien nommé. Cette série de contre-performances ne créent pas trop de dégâts cependant puisque le Stade Rennais reste 5e. Mais pour ce qui concerne le titre, un peu à l'image du PSG, cela devient presque mission impossible pour des Armoricains qui se présentaient pourtant au début du printemps comme de très sérieux prétendants.  

Nuls en cascades

Décidement rien n'est encore joué dans le bas du tableau. Hormis Monaco, les équipes concernant ne sont pas parvenus à sortir du lot, contraintes à de piètres matches nuls. Valenciennes et Sochaux ont partagé les points (1-1), à l'issue d'une rencontre d'une pauvreté technique affligeante. Auxerre et Lens se sont séparés sur un score de parité (1-1)  au stade Abbé-Deschamps au terme d'un match qualifié "de match de la peur". Un résultat nul qui n'arrange les affaires d'aucune des deux équipes dans la lutte pour le maintien.  Caen est en très mauvaise posture: les Normands recevaient pourtant Toulouse, une équipe à leur portée qui n'avait plus grand chose à jouer. Le Stade Malherbe a rapidement ouvert le score par Hamouma, mais son avantage fut de courte durée avec une égalisation du TFC sur un pénalty de Sissoko. Les Caennais restent deux points derrière Nancy premier non relégable. Face à Arles-Avignon, déjà officiellement relégué depuis la semaine dernière, les Nancéiens devaient absolument prendre trois points. C'est raté, les Lorrains ne sont jamais parvenus à faire plier les Provençaux, pourtant réduits à 10 dès la 10e minute.
.

Le chiffre du jou: 10

Le nombre de buts inscrits par les Bordelais dans le dernier quart d'heure. Contre Saint-Etienne, ils n'ont pas dérogé à la règle. Dix c'est aussi leur nombre de victoires depuis le début de la saison.

La déclaration du jour

Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes): "C'est plus que la déception. C'est un peu cruel. On méritait de gagner. Mais il faut persévérer. Il n'y a pas grand chose à reprocher aux joueurs. Sauf le résultat. C'est comme ça. Les dieux du football ne l'ont pas voulu ainsi. Trop de fautes ont été sifflées, ou plutôt il y a eu beaucoup de coups de sifflet. Mais ceci est un autre débat. Certaines fautes n'existaient pas. Mais l'état d'esprit était très bon. On a retrouvé du peps. Mais on n'a pas été capable de marquer. Le match aurait été différent si on avait marqué. Maintenant, il faut regagner le plus vite possible. Il a manqué aussi un peu de créativité et de justesse. On a des progrès à faire. Je n'ai rien à dire sur Monaco mais si une équipe méritait de gagner, c'est nous. Je pense que ça va repartir."
      

Christian Grégoire