Le PSG se remet à l'endroit en faisant exploser Caen

Le PSG se remet à l'endroit en faisant exploser Caen

Publié le , modifié le

Après trois matches en demie-teinte, le PSG s'est remis sur de bons rails, en retrouvant le chemin du succès, en allant s'imposer très largement à Caen (6-0 vendredi en ouverture de la 6e journée. En même temps que son équipe, Cavani a rappelé aux sceptiques qu'il était un vrai buteur en inscrivant un quadruplé.

Les Parisiens ont donné une leçon d'efficacité collective à une formation normande rapidement débordée, et qui a eu la malchance de les affronter alors qu'ils se trouvaient sous pression, et face à la nécessité de l'emporter avec la manière pour se rassurer et repartir de l'avant.

Cavani éteint les critiques

Le patron est bien de retour. Après trois matchs sans victoires,le Paris Saint-Germain a nourri beaucoup de frustrations. Et malheureusement  pour l'équipe de Caen, c'est elle qui a fait les frais de la revanche parisienne. Le match a été plié dès la première période par Eindson Cavani. Cible des critiques depuis plusieurs jours, l'Uruguayens ne pouvait pas mieux répondre en inscrivant un quadruplé dans les 45e premières minutes. Il s'est d'abord trouvé à point nommé au deuxième poteau pour reprendre un centre tendu de Maxwell à ras de terre, sur lequel Lucas a raté sa "Madjer", pour ouvrir le score avec l'aide du montant (0-1, 12e). Dix minutes plus tard, il transformait un pénalty obtenu par Lucas sur une grosse erreur de Syam Ben Youssef (0-2, 23e), avant de couper parfaitement au poteau une nouvelle offrande de Maxwell (0-3, 38e). Toujours pas rassasié, il plaçait une frappe légèrement écrasée hors de portée de Rémy Vercoutre, après un service de Thomas Meunier, titularisé à droite (0-4, 45e).
Et encore, Paris était tellement dominateur, face à des Caennais, il est vrai, totalement transparents, que le score aurait pu être plus lourd à la pause si Vercoutre n'avait pas détourné une bonne frappe de Lucas (30e), ou si Di Maria avait trouvé la lucarne droite qu'il avait cherché d'une petite frappe enroulée une minute plus tard.

En seconde période, Emery a remplacé Cavani par Jese, peut-être histoire de voir si le bon air normand pouvait avoir sur lui aussi des vertus miraculeuses. Mais c'est Lucas d'une frappe de 22 mètres insuffisamment détournée par Vercoutre, qui a aggravé la marque (0-5, 67e), avant que Jean-Kévin Augustin ne clôture la marque d'un missile dans la lucarne (0-6, 79e). Le Paris d'Unai Emery a vraiment ressemblé pendant 45 minutes à celui de l'année dernière, dégageant une impression de supériorité et de détermination qu'on ne lui avait pas encore connu en Ligue 1 cette saison. Il lui faudra maintenant poursuivre sur cette lancée, et surtout sur la scène européenne.

Christian Grégoire