Cavani PSG Evian
Edinson Cavani, banni pendant trois matches, a marqué pour son retour. | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le PSG se contente du strict minimum, Cavani marque pour son retour

Publié le , modifié le

Mis sous pression après la victoire du leader Lyon sur Lens (0-2) samedi, le PSG s'est fait une grosse frayeur à l'occasion de la réception d'Evian-TG dimanche. Les Parisiens, menés au score au quart d'heure de jeu, ont alterné le bon et le mauvais pour finalement s'imposer sur un score flatteur (4-2). Cavani, de retour après sa punition, a marqué le dernier but de Paris. Le PSG revient provisoirement à hauteur de l'OM mais reste à quatre points de l'OL.

Le PSG, qui n'avait plus gagné en L1 depuis trois matches (deux défaites et un nul), a préservé l'essentiel en prenant trois points précieux dans la course au titre. L'équipe de Laurent Blanc s'évite un nouvel accès de fièvre face à Evian (4-2) en revenant à quatre points du leader Lyon, en talonnant son grand rival marseillais, et en passant provisoirement devant Saint-Étienne.

Mais le PSG s'est d'abord fait peur, devant son public, trahi par sa défense, avant de dérouler en fin de match. C'est d'abord David Luiz qui a laissé le vétéran Cédric Barbosa, ouvrir le score d'une demi-volée (0-1). Puis c'est Grégory van der Wiel qui a marqué contre son camp pour établir le score à 2-2. Paris s'en est finalement sorti grâce à David Luiz qui s'est fait pardonner d'une tête décroisée (1-1), grâce ensuite à Marco Verratti (2-1) puis Javier Pastore (3-2) et Edinson Cavani (4-2). Au passage, Luiz et Verratti ont inscrit leurs premiers buts en L1 pour le PSG.

Et Ibrahimovic ? Le meilleur buteur des deux derniers exercices en championnat a longtemps paru lent, avant de faire jouer sa vision du jeu et sa justesse de passe sur le but de Cavani. Les deux meilleurs Parisiens furent Lucas et Pastore, le Brésilien étant d'ailleurs passeur décisif pour l'Argentin. Cavani, sifflé à son entrée, tout comme l'ex-banni Lavezzi, a donc reconquis une partie du public parisien en marquant. Pour Lavezzi, ce sera sans doute plus long. Paris devra confirmer sa guérison à Saint-Étienne, adversaire d'un autre calibre la semaine prochaine.

francetv sport @francetvsport