Le Montpellliérain Younes Belhanda se défait de Blaise Matuidi et Diego Lugano
Le Montpellliérain Younes Belhanda se défait de Blaise Matuidi et Diego Lugano | THOMAS SAMSON / AFP

Le PSG sauve sa tête

Publié le , modifié le

Le choc de la 24e journée a débouché à un statu quo en tête de la L1. Mené au score à la 88e min, les Parisiens ont arraché le match nul (2-2) grâce à Hoarau, entré en jeu un peu plus tôt. Fin de série pour les Montpelliérains qui restaient sur quatre victoires consécutives en 2012. Paris reste leader de Ligue 1 et Carlo Ancelotti est invaincu depuis sa prise de fonction à Paris en janvier.

Paris avait plus à perdre qu’à gagner. Opposé à Montpellier dans l’affiche la plus attendue de cette 24e journée, le club de la capitale venait sauver sa tête. Les Franciliens sont passés au bord du gouffre après le but d’Utaka à la 82e min (1-2), mais l’opportunisme de Guillaume Hoarau, bien servi par Jérémy Menez a permis d’arracher le point du nul. L'honneur est sauf pour le PSG ! "Nous devons travailler, nous améliorer, parce que nous n'avons pas de continuité", a prévenu Carlo Ancelotti, l'entraîneur parisien, après son deuxième match nul sur le banc du PSG, qu'il a rejoint en janvier. 

"Je ne dirais pas déçu, je dirais frustré, parce que je pense que ce soir, si une équipe meritait de l'emporter c'était bien nous", a déploré René Girard.

Souvent dominés dans le jeu, les Parisiens ont surnagé grâce à leurs individualités. Rien d’étonnant donc à ce que la situation se débloque sur coup de pied arrêté. A la 41e min, la nouvelle recrue brésilienne, Alex, trouvait la faille sur coup de pied arrêté. Le défenseur plaçait un véritable missile à une trentaine de mètres de la cage de Jourdren, trompé par l’effet du ballon. Le hold-up parfait dans une rencontre où l’association Gameiro-Nene-Menez n’a pas été très efficace.

Paris toujours leader

Un but contre le cours du jeu qui trouva sa réplique quatre minutes plus tard grâce à une tête de Belhanda bien servi par Hilton. La seconde période ressembla à s’y méprendre à la première. Il fallu attendre les dix dernières minutes de la rencontre pour voir le match s’emballer. Utaka de la tête avait cru offrir la victoire aux siens, sur une passe décisive d’Olivier Giroud, sa 7e de la saison. Mais patatra ! La formation de Louis Nicollin se faisait reprendre dans les ultimes minutes de la rencontre sur un but de Guillaume Hoarau, magnifiquement servi par Menez.

Plus plaisant dans la construction, Montpellier a concédé son premier nul de l’année 2012 après quatre victoires consécutives. De quoi nourrir quelques regrets tant la victoire paraissait accessible."Je ne dirais pas déçu, je dirais frustré, parce que je pense que ce soir, si une équipe meritait de l'emporter c'était bien nous", a déploré René Girard. Dans la course au titre, ces deux points concédés pourraient couter cher. Pour son premier grand test en championnat, Carlo Ancelotti a tenu le choc. Paris reste leader.

Vincent Fossiez @VincentFossiez