Christophe Jallet
Le capitaine parisien, Christophe Jallet | AFP - ALEXANDER KLEIN

Le PSG sauve la face à Vienne

Publié le , modifié le

Vaincu mardi par Stum Graz, le PSG a relevé la tête lors de son deuxième match amical, contre le Rapid Vienne (2-1). Mais les hommes de Laurent Blanc, toujours privé de ses principales stars (seuls Thiago Motta, Pastore et Gameiro ont débuté le match), ont eu bien du mal à se défaire des Autrichiens, ne revenant au score que dans le dernier quart d'heure avec un but de Pastore et un de Gameiro. Cela redonne un peu le sourire au club parisien, dans la tourmente cette semaine.

La semaine a bien failli tourner au vinaigre. Après la défaite lors du premier match amical contre Stum Graz, puis l'annonce du prochain départ de Leonardo, et les rumeurs de l'envie de Thiago Silva de rejoindre Barcelone, le PSG a repris des couleurs en s'imposant lors de son deuxième match amical.

Dans un "remake" de la finale de la Coupe des Coupes 1996, les Parisiens ont beaucoup souffert. Il est vrai qu'ils sont en pleine préparation physique, que la majorité des titulaires de la saison passée ne sont pas là (hormis Pastore et Thiago Motta titularisés aujourd'hui), que les recrues clinquantes (Cavani, Coentrao) tardent à signer, et qu'en face, les Autrichiens sont déjà prêts, puisque leur championnat reprend la semaine prochaine.

Pastore et Gameiro en attendant les autres cadres

Avec beaucoup de jeunes joueurs et les jambes lourdes, le PSG a d'abord beaucoup souffert. A la 16e minute, sur un corner, Trimmel coupait la trajectoire au deuxième poteau pour, à la manière d'Ibrahimovic lors de son but à Marseille la saison passée, ouvrir le score. Juste après, Sabizer était tout près de doubler la mise, se trouvant seul au deuxième poteau sans parvenir à cadrer sa tête. Le même Sabizer frôlait encore le cadre sur une bonne frappe (42e). Et pendant ce temps, Paris comptait sur un Ongenda virevoltant et entreprenant, qui frappait des 30m, obligeant le portier autrichien à boxer le ballon (20e), puis passait en retrait pour Gameiro dont la frappe était trop molle (31e), avant de tirer un coup franc des 30m, encore repoussé par le gardien adverse avant que Camara n'envoie sa tête sur la barre transversale, mais étant signalé hors jeu (44e).

En deuxième période, Paris se montrait plus dangereux, à l'image de ce débordement de van der Wiel, dont le centre était coupé par le Malien Coulibaly, mais la tête finissait sur la barre transversale (65e). Le latéral néerlandais centrait une nouvelle fois pour Pastore, mais son tacle ne lui permettait pas de cadrer (73e). Et c'est encore van der Wiel qui était au centre pour Gameiro, dont la déviation finissait sur Pastore, lequel plaçait une volée imparable (77e). Et gameiro offrait la victoire au terme d'une longue chevauchée, et d'un tir dévié finissant au fond des filets (81e). La victoire est acquise, mais elle ne doit pas apporter beaucoup d'enseignements à Laurent Blanc. Il faudra encore attendre le retour des cadres.

Réactions

Laurent Blanc  (entraîneur du PSG): "Je préfère parler de la préparation globale, plutôt que  du match en lui-même. La charge de travail était importante, et les joueurs  l'ont acceptée. Le bilan de cette préparation en Autriche est vraiment positif.  On avait des conditions quasi parfaites. Ca s'est très bien passé. On a pris  beaucoup de plaisir, eux-aussi je pense et ils ont mérité leurs deux jours de  repos. (Sur la suite de la préparation) On va avoir des joueurs qui vont  arriver au fur et à mesure. Le 15 juillet, nous allons récupérer Marco Verratti  et en fin de semaine, nous devrions récupérer Ibra et Lavezzi. C'est le  programme de la semaine prochaine, qui va s'effectuer à Clairefontaine, avant  le départ pour le deuxième stage qui aura lieu en Suède. Ce sera une reprise  échelonnée, il n'y a pas de surprise. Ce qui me plait beaucoup, c'est que ces  joueurs-là, on les a eus et ils ont accepté d'avoir une préparation  individuelle qui sera réalisée dans leur pays, même s'ils sont en vacances. Je  me concentre uniquement sur le terrain, il y a des dossiers dont Leo (ndlr:  Leonardo, directeur sportif du PSG qui a quitté son poste mercredi) s'occupait,  j'espère qu'ils vont être finalisés. Les priorités du recrutement, ça reste de  trouver un attaquant et un arrière gauche. (Sur Blaise Matuidi et Mamadou Sakho  qui ont rejoint le groupe en Autriche en milieu de semaine) On aurait pu les  faire jouer, je pense qu'ils en avaient envie, mais c'était trop tôt. Il faut  être cohérent dans ce que l'on fait. C'était prévu, eux aussi auront une charge  de travail importante dans les prochains jours. (Sur un éventuel départ de  Kevin Gameiro) On en a discuté, il a une position qui est simple et cohérente  mais il faut aussi voir la position du club. Pour l'instant, comme vous avez  encore pu le voir ce soir, dans ce secteur-là, Kevin est presque le seul  attaquant que l'on ait. Une décision sera prise pas tout de suite, mais ultérieurement."
   
Christophe Jallet (capitaine du PSG contre le Rapid Vienne): "On avait  envie de réagir après la défaite il y a trois jours. Ca a mal commencé, mais  face à une équipe qui reprend la compétition dans trois jours et qui est prête  physiquement, c'est toujours difficile. On a réussi à mettre deux buts en fin  de match qui nous permettent d'obtenir notre première victoire dans la saison.  On repart sur une bonne note. Les organismes sont fatigués et on a une mise en  route plus difficile."