Duel entre Cissokho (Lyon) et Bodmer (Paris-SG)
Duel entre Cissokho (Lyon) et Bodmer (Paris-SG) | PHILIPPE DESMAZES / AFP

Le PSG revient de l'enfer à Lyon

Publié le , modifié le

Le Paris-Saint-Germain est revenu de très loin ce samedi soir à Lyon, en arrachant le partage des points (4-4) sur la pelouse de Gerland grâce à une réalisation de Guillaume Hoarau de la tête à l'ultime minute des arrêts de jeu (94e). Les Parisiens, menés 3-1 puis 4-2 (à la 57e), ont eu le mérite de ne jamais baisser les bras et de recoller au score. Les Gones, eux, ont probablement dit adieu au titre de champion.

Le Paris Saint-Germain a peut-être cédé la première place de la Ligue 1 à Montpellier samedi, mais le club peut se féliciter d'avoir offert du spectacle face à Lyon, lors d'un match conclu sur le score fleuve de 4-4. Montpellier, vainqueur de Bordeaux (1-0), devance donc désormais d'un petit point (53 contre 52) la troupe de Carlo Ancelotti, avec au passage une différence de buts conséquente (+23 contre +19). Mais les Parisiens ne lâchent rien et ils chériront peut-être ce point précieux en mai prochain lorsqu'il s'agira de faire les totaux.

Dans ce match de folie, le PSG ouvrait la marque à la 21e minute: sur un coup franc excentré côté droit, Menez servait Hoarau -qui s'était intelligemment démarqué- à l'entrée de la surface de réparation, à ras de terre. L'ancien Havrais reprenait directement le ballon du plat du pied pour ajuster Lloris en plaçant son tir dans le "soupirail" (0-1). Cinq minutes plus tard, Nené servait Hoarau dans l'axe mais Lloris sortait très vite, obligeant Hoarau à tirer juste à côté de la cage lyonnaise. Après une belle occasion de part et d'autre, Lyon réussissait à égaliser à la demi-heure. Sur un centre travaillé du précieux Källstrom, Gomis reprenait parfaitement d'une volée du droit croisée (1-1). Dans la foulée, Lisandro doublait la mise sur une reprise du tibia consécutive à un centre rentrant de Bastos (2-1). 

Hoarau sauve Paris

Et l'OL ajoutait même un troisième but à six minutes de la mi-temps: sur un corner de Källstrom, Motta dégageait mal la balle qui atterrissait sur Bastos: le Brésilien armait une reprise de volée surpuissante qui se logeait dans la lucarne de Sirigu (3-1, 39e). Gerland était en transe ! Lyon devait regagner les vestiaires avec deux buts d'avance mais Monsieur Fautrel accordait un penalty discutable aux Parisiens, deux minutes après la fin du temps réglementaire de la première période, pour une bousculade de Gonalons sur Nené sur la ligne de la surface de réparation. Le Brésilien trompait Lloris à contre-pied (3-2) et relançait la partie.

En seconde période, la partie continuait de se jouer à un rythme entraînant. Briand redonnait de l'air à Lyon en boxant de la tête un corner de Bastos devant Sissoko (57e). Mais les visiteurs n'abdiquaient pas et ils recollaient finalement au score en deux temps: d'abord par Ceara (73e) sur un tir croisé du droit consécutif à une passe d'Hoarau. A dix minutes de la fin, Lloris pensait avoir fait le plus dur en sortant d'une main ferme la reprise de Nené qui croyait bien avoir égalisé. Comme à cinq minutes du terme quand Bodmer manquait l'immanquable en tirant de l'extérieur du droit juste à côté. Mais il était dit que personne ne méritait de perdre ce match de gala qui a vraiment tenu toutes ses promesses. Et c'est en toute logique que Guillaume Hoarau catapultait de la tête un centre vicieux (4-4, 94e).