Ibrahimovic saute devant coéquipiers psg 102013
Ibrahimovic célèbre son but devant ses coéquipiers du PSG | Maxppp

Le PSG régale face à Bastia

Publié le , modifié le

Un doublé de Zlatan Ibrahimovic dont un but incroyable du talon, un troisième but tout en finesse de Cavani et un quatrième de l'Uruguayen sur pénalty, ont permis au Paris Saint-Germain de battre le Sporting Club de Bastia (4-0). Le PSG se retrouve provisoirement seul leader de la L1, avec trois points d’avance sur Monaco qui joue dimanche à Sochaux.

Malgré les absences de Thiago Motta, Marco Verratti, et Javier Pastore, les hommes de Laurent Blanc abordaient plus que sereinement cette rencontre face à une équipe qui ne s’est jamais imposée au Parc des Princes en 25 matches de championnat (18 défaites et 7 nuls). Trop spectateurs de cette rencontre, les Corses laissaient leurs adversaires prendre sans mal le jeu à leur compte. Et il n’a pas fallu attendre longtemps avant de voir le Parc s’enflammer.

Habitué des gestes spectaculaires, Ibrahimovic plaçait une sorte de talonnade aérienne qui terminait dans la lucarne (1-0, 10e). Non content d’avoir réalisé l’un des plus beaux buts –si ce n’est le plus beau- de cette saison, le capitaine du PSG doublait la mise trois minutes plus tard. Sur un corner, le géant suédois propulsait de la tête le cuir dans l’autre lucarne, histoire de mettre tout le monde d’accord (2-0, 13e). Les joueurs de Frédéric Hantz prenaient l’eau, mais fort heureusement, les Parisiens se montraient plus brouillons dans la finition, malgré de belles occasions pour Rabiot, ou encore Lucas.

Cavani  s’invite à la fête


Le contrat ayant été déjà rempli, Ibrahimovic était préservé par Laurent Blanc, et s’installait confortablement sur le banc avant même le début de la deuxième période. Cavani prenait place en pointe, alors que Matuidi s’emparait du brassard de capitaine. Les Corses tentaient bon gré ma lgré de porter le danger sur les cages adverses en se plaçant un peu plus haut, mais le dispositif parisien restait de marbre. Après un bon travail de Ménez sur le flanc gauche, Cavani passait en revue toute la défense corse, enchaînait les crochets à la manière d’un Léo Messi, et trouvait la faille dans un petit trou de souris, portant le score à 3-0 (62e).

Le Sporting était impuissant face à une telle qualité technique, et sentait qu’il n’y avait désormais plus aucun espoir dans cette rencontre. A la 69e, Lucas ratait une nouvelle occasion de s’illustrer à son tour en s’empalant sur Landreau. Cavani pensait lui aussi réaliser rapidement le doublé mais son tir propulsait le cuir sur la barre. Malgré une frappe de Khazri à moins d’un quart d’heure de la fin, la victoire parisienne était scellée, d'autant qu'après une faute de Landreau dans la surface, Cavani inscrivait un quatrième but (4-0, 89e). Grâce à ce nouveau succès, le PSG confirme encore un peu plus sa grande forme actuelle, avec 24 points pris en dix rencontres, soit son meilleur début de saison depuis 1996.

Romain Bonte