Lucas
Lucas (PSG) et Alphonse Areola (Bastia). | JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA

Le PSG à nouveau d’attaque

Publié le , modifié le

Après son léger faux-pas à Reims (1-1), le PSG a remis les pendules à l’heure en disposant facilement de Bastia (2-0) au Parc des Princes ce samedi lors de la 2e journée de Ligue 1.

Cette fois, Paris n’a pas vendangé. Si le match face à Reims avait laissé des regrets dans le club de la capitale avait manqué l’occasion de tuer tout suspense après 30 minutes, le réalisme était cette fois au rendez-vous face à une équipe de Bastia qui n’aura offert que 20 minutes de résistance. De plus en plus dominateur, le PSG a accentué son emprise sur le match pour finalement prendre les devants à la 26e minute avant d’enfoncer le clou en seconde mi-temps. Seul point noir côté parisien, et non des moindres, la sortie d’Ibra sur blessure en début de match.

Le festival Pastore

Gênés par le pressing des Corses, les hommes de Laurent Blanc peinent à s’approcher des buts d’Areola en début de match. Et lorsque Zlatan Ibrahimovic cède sa place à Lavezzi à la 15e minute, on se dit que la rencontre ne sera pas simple. Blessé au niveau de l’abdomen sur une feinte de frappe a priori anodine, le géant suédois laisse ses partenaires se débrouiller sans lui, ce qui leur a rarement réussi la saison passée. Mais les Parisiens ne paniquent pas et vont pas à peu prendre la mesure d’un adversaire qui n’aura pas su maintenir son pressing plus de 20 minutes.

A force de reculer, les Corses vont être punis par un but de Lucas. A la réception d’un centre parfaitement ajusté de Van der Wiel au deuxième poteau, le prodige brésilien glisse le ballon dans le filet opposé d’un plat du pied plein de sang froid. Très en jambes, Lucas fait du mal à ses adversaires, à la récupération et dans ses débordements. Lui aussi très inspiré, Pastore continue sur la lancée de son très bon début de saison avec une activité permanente et quelques gestes de grande classe, comme ce festival technique dans la surface de réparation corse conclu par un petit pont délicieux.

Cavani retrouve le chemin des filets

Seul en pointe depuis la sortie d’Ibra, Cavani profite de l’opportunité pour inscrire un très joli but. Trouvé par une passe de Verratti au-dessus de la défense, l’Uruguayen contrôle entre deux défenseurs et termine avec une reprise acrobatique du pied droit qui transperce Areola. Paris n'a alors plus qu'à gérer, ce qu'il fait sans mal tant Bastia lui oppose peu de résistance. Cette fois, le champion en titre est lancé. 

Victor Patenôtre