PSG
Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers du PSG | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Le PSG ne doit pas se tromper de match

Publié le , modifié le

Avant son grand défi en quart de finale aller de la Ligue des Champions contre le FC Barcelone, le PSG ne doit pas prendre à la légère son match de championnat, face au champion sortant, Montpellier. Si les regards sont tournés déjà vers mardi prochain, Carlo Ancelotti et ses joueurs savent que le plus important, pour l'instant, c'est vendredi au Parc des Princes.

"Je ne vais pas mentir, on y pense tous". L'aveu de Clément Chantôme jeudi en conférence de presse est honnête. Le premier des deux rendez-vous face au Barca mardi soir est dans toutes les têtes, même (surtout?) celle des joueurs. Et le risque de galvauder le match de la 30e journée de Ligue 1 contre Montpellier existe. En technicien expérimenté, Carlo Ancelotti a voulu éviter l'écueil en axant "son discours sur le match de vendredi", a précisé Clément Chantôme.

L'Italien sait qu'une élimination face au Barca n'aurait rien de déshonorante et qu'un exploit marquerait les esprits. Il sait encore plus que les dirigeants qataris attendent ce titre de champion de France que les supporters espèrent depuis 17 ans. La réception des Héraultais, comme les huit autres rencontres qui suivront, est primordiale. Avec 5 points d'avance sur son dauphin lyonnais, le PSG est en très bonne position pour mettre fin à la disette, mais un revers vendredi réduirait la marge de manœuvre.

Ménager les troupes

Le match contre Montpellier suit une coupure internationale où les joueurs parisiens ont été très sollicités. Christophe Jallet et Blaise Matuidi ont été titulaires lors des deux rencontres de l'équipe de France. Le défenseur parisien a disputé 180 minutes, le milieu, lui, n'est pas sorti face à l'Espagne, mais avait soufflé face à la Georgie sortant après l'heure de jeu. Il a participé au 49e match de sa saison et risque la surchauffe dans la dernière ligne droite. Il pourrait souffler même s'il a été convoqué tout comme le latéral. Concernant Ezequiel Lavezzi, Carlo Ancelotti a tranché. L'Argentin qui est resté sur le banc lors du deuxième match de l'Albiceleste en Bolivie, n'est pas dans le groupe. L'entraîneur n'a pas pris de risque pour l'attaquant après son déplacement à La Paz (3600 mètres) souvent éreintant pour l'organisme.

Thiago Motta non plus n'a pas été retenu, l'Italien s'était pourtant entraîné normalement mercredi lors de la séance ouverte à la presse. Lucas, blessé avant la trêve internationale, est lui dans le groupe, tout comme David Beckham. L'Anglais, qui a passé la semaine en Chine à jouer les ambassadeurs, semble juste pour participer à cette rencontre. Ibrahimovic en revanche n'a pas participé à la rencontre amicale de la Suède contre la Slovaquie. Une bonne nouvelle pour Ancelotti, la deuxième après la décision de l'UEFA qui a annulé la suspension d'Ibra pour le quart de finale contre Barcelone.

Revanche

Le déplacement des Héraultais au Parc est l'occasion pour le PSG d'effacer le souvenir de la saison dernière. Il y a un an, les hommes de René Girard, alors deuxièmes de Ligue 1, accrochaient le leader parisien (2-2). Trois mois plus tard, les Héraultais étaient sacrés champions. Cette année, le scénario a peu de chances de se répéter puisque Montpellier est septième à 13 points du club de la capitale et reste sur un point pris sur 6 possibles.

Tout le contraire d'un PSG qui s'est remis de ses deux défaites à l'extérieur face à des "petits" (Sochaux et Reims) en dominant difficilement Nancy au Parc et en ramenant un nul de Saint-Etienne, après avoir toutefois mené 2-0. Face à Montpellier, le PSG tentera de remporter une sixième victoire de suite sur sa pelouse. Le meilleur moyen pour lui de préparer son grand-rendez face au Barca la semaine prochaine.

Le classement de Ligue 1

Les résultats de la 30e journée