Alvaro Morata Juventus Turin
L'attaquant espagnol Alvaro Morata | MARCO BERTORELLO / AFP

Le PSG lorgne sur Morata, Cavani vers une prolongation

Publié le , modifié le

Alvaro Morata nouvelle cible du PSG ? C'est une piste révélée ce matin par le quotidien L'Equipe pour pallier au départ de Zlatan Ibrahimovic. Le club de la capitale en aurait fait sa priorité même s'il va devoir affronter une concurrence relevée pour le transfert de l'attaquant de la Juventus Turin. Prêt à casser sa tirelire, Paris aurait rencontré les représentants du "Matador" mercredi soir. En attendant une recrue offensive de premier plan, le champion de France devrait prolonger Edinson Cavani très rapidement.

Les remplaçants de Zlatan Ibrahimovic ne courent pas les rues. Le départ du Suédois met le PSG dans l'obligation de lui trouver un substitut de classe internationale. Même s'il obtient un statut de titulaire dans l'axe de l'attaque, le seul Edinson Cavani ne pourra pas tout faire. Sa prolongation imminente va dans le bon sens mais en jouant sur tous les tableaux Paris va devoir muscler son effectif en qualité et en quantité. L'arrivée d'Alvaro Morata comblerait ce vide à merveille tant le jeune espagnol (23 ans) est bourré de qualité. Auteur de 7 buts et 8 passes décisives en Serie A et de 5 buts en 12 matches de C1, Morata a convaincu de nombreux clubs de son grand potentiel.

Entre 50 et 60 millions d'euros

Simple sur le papier, cet éventuel transfert se révèle toutefois plutôt complexe. Morata a été acheté par la Juventus Turin 20 millions d'euros au Real Madrid mais la maison blanche a la possibilité de racheter son joueur cet été pour seulement 33 millions grâce à une clause de "buy back". Vu la cote du "Matador", le club madrilène ferait une excellente opération financière en le récupérant puis en le revendant au plus offrant. En concurrence avec Arsenal et d'autres clubs de Premier League, Paris ne serait pas seul sur ce dossier selon L'Equipe. Aucune chance de le voir brader puisqu'on évoque déjà un transfert entre 50 et 60 millions. Les négociations s'annoncent difficiles.

Xavier Richard @littletwitman