Marquinhos PSG
Marquinhos a été confondu avec Marcos, autre joueur présent au tournoi de Toulon. | DENIS CHARLET / AFP

Le PSG lance sa saison par une victoire

Publié le , modifié le

Facile vainqueur de Hartberg (3-0) en match de préparation, le Paris Saint-Germain a lancé sa saison sur de bon rails au terme d'un match disputé avec de nombreux joueurs de sa CFA.

Pas facile de composer son équipe en plein mondial quand on est le PSG. Alors que la plupart de ses joueurs sont au Brésil ou en vacances, Laurent Blanc s'est vu contraint de faire avec les moyens du bord pour concocter son équipe. Sur le 11 de départ, seuls Lucas, Pastore, Rabiot et Marquinhos offraient un peu de clinquant à cette formation parisienne. Tranquilles vainqueurs (3-0) de Hartberg (L2 autrichienne), les joueurs de la capitale ont néanmoins fait le travail, ne laissant jamais vraiment d'espoir à leur adversaire du jour. 

Après une première petite frayeur dans les premiers instants de la partie, Lucas prenait les choses en main en expédiant aux 25 mètres un missile sur la transversale du Hartberg. Très en jambes, le nouveau titulaire du maillot numéro 7 laissé libre depuis le départ de Jérémy Ménez est également à l'origine de l'ouverture du score de son équipe après un magnifique une deux conclu de près par Ongenda (30e). 

Sans surprise, Paris domine largement les débats et ne laisse que des miettes à Hartberg. En début de seconde période, Lucas, encore lui, réalise un festival sur son côté gauche avant d'adresser un centre piqué parfait que Bahebeck n'a plus qu'à pousser de la tête au fond des filets. 

Avec de nombreux joueurs du centre de formation sur la pelouse (Petrilli, Augustin, Diaw, Ikoko, Mambock, Sabaly, Ongenda !), Paris continue de dominer une très faible équipe de Hartberg et va même alourdir le score à un quart d'heure de la fin. Suite à un cafouillage, le jeune Petrilli profite d'un ballon mal renvoyé par la défense pour inscrire le troisième but de son équipe. Prochain rendez-vous pour le PSG, le 12 juillet face à Videoton. 

Victor Patenôtre