Lucas Moura, PSG
L'attaquant parisien Lucas Moura | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le PSG intouchable contre Reims (3-0)

Publié le , modifié le

Vainqueur tranquille du Stade de Reims, le PSG a obtenu un 11e succès consécutif toutes compétitions confondues lors de la 32e journée de Ligue 1 (2-0). Malgré l'absence de Zlatan Ibrahimovic et les nombreux changements effectués par Laurent Blanc dans le onze de départ, les Parisiens ont maîtrisé leur sujet. Ils possèdent désormais 16 points d'avance sur leur dauphin monégasque.

Les matches se suivent et se ressemblent pour le Paris Saint-Germain. Son artificier Zlatan est sur le flanc, son entraîneur Laurent Blanc fait tourner et un déplacement à Chelsea se profile. Qu'importe, le club de la capitale trace sa route. Et à la fin, c'est toujours lui qui gagne. Marquinhos, Digne, Cabaye, Rabiot, Pastore, Ménez et Lucas, le Cévenol avait donné sa chance aux habituels remplaçants. Hormis Ménez, tout le secteur offensif bis s'est illustré. Trois jours après son exploit sous les rampes de la Ligue des champions, Javier Pastore a confirmé son regain de forme en donnant à Cavani une balle de but (1-0, 43e). Replacé dans l'axe de l'attaque parisienne suite à la blessure d'Ibrahimovic, "El Matador" a retrouvé le chemin des filets après 456 minutes de disette. Cette période aurait pu s'interrompre 27 minutes plus tôt sans un arrêt de classe de Kossi Agassa, sur un coup de tête de l'Uruguayen (16e).

Lucas sort de l'ombre

Doublé par Lavezzi dans la hiérarchie, le Brésilien Lucas Moura a brillé. Au printemps, les sud-Américains reverdissent dans la capitale. Tireur du corner quasi-décisif pour Cavani, l'Auriverde aurait pu faire trembler les filets sans le retour de Tacalfred (35e) et le poteau du portier rémois. Chanceux dans son malheur, Lucas voyait son coup de tête repoussé rebondir sur Mandi pour un csc cruel (2-0, 48e). En course pour une place dans le groupe des Fennecs pour la Coupe du monde, le défenseur algérien vivait un calvaire, en doublant la mise dans ses filets après un ballon dévié par Lavezzi (3-0, 89e).

Reims n'y arrive pas à l'extérieur

Vaincus quatre fois à l'occasion de leurs derniers déplacements, les hommes d'Hubert Fournier prouvent une nouvelle fois leur fragilité loin du stade Auguste Delaune. A l'inverse, les pensionnaires du Parc des Princes en sont à 28 matches sans défaite dans leur enceinte. Sans la sortie d'Agassa aux devants de Rabiot, la facture aurait même pu être plus salée (74e). Dans trois jours, le PSG se déplacera à Londres l'esprit libre. Avec 16 points d'avance sur Monaco, qui reçoit demain le FC Nantes, les Rouge et Bleu touchent du doigt leur troisième titre de champion de France. Porte d'Auteuil, les rêves d'Europe des Rémois ont pris un coup dans l'aile. Avec 21 points d'avance sur Lille, 3e, ceux de Paris sont plus que jamais légitimes. Certains de terminer dans les deux premiers, ils joueront la Ligue des champions pour la troisième fois consécutive la saison prochaine. 

Jerome Carrere