Di Maria et Diarra
Angel Di Maria n'aura pas trouvé la solution face au Marseille de Lass Diarra | MIGUEL MEDINA / AFP

Le PSG et l'OM se quittent sur un 0-0 bien triste

Publié le , modifié le

Au terme d'une affiche décevante, le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille n'ont jamais réussi à trouver la faille et se quittent sur un score nul et vierge. Sans inspiration, les Parisiens pourront regretter de ne pas avoir réussi à concrétiser leur rares occasions face à des Olympiens solides défensivement. Le PSG est à six points de Nice, l'OM est 11e.

Sans saveur et sans folie… Voilà ce qu’il faut retenir de ce premier Clasico entre le PSG version qatarie et l’OM sauce McCourt. La promesse d’un match indécis entre un Paris balbutiant son football depuis le début de saison et un OM expérimental avec Rudi Garcia sur le banc a accouché d’un bien morne 0-0. Si le nouveau coach Olympien pourra se satisfaire d’avoir trouvé une solidité défensive malgré un total néant dans le jeu, le PSG d’Unai Emery devient lui de plus en plus inquiétant...

Paris sans inspiration

Le 5-3-2 expérimental mis en place par Rudi Garcia pour sa première ne laissait que peu de mystère sur le plan concocté par l’ancien coach de l’AS Roma : s’appuyer sur une arrière-garde fournie pour trouver un minimum de solidité face à un PSG nettement supérieur sur le papier et espérer trouver la faille sur un contre.  Résultat ? 72% de possession pour le PSG après 45 minutes et un match sur une moitié de terrain, les Marseillais n’ayant pas fait plus de deux passes dans le camp parisien.

En face, pas grand-chose à signaler. Les joueurs d’Unai Emery jouent au handball et font tourner la balle sans être réellement dangereux. Il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir les Parisiens donner les premiers frissons aux spectateurs du Parc des Princes par Edinson Cavani qui voit sa tête frôler la barre (33e) puis par Serge Aurier qui voit sa frappe du gauche bloquée par Pelé (34e). Même un possible penalty non sifflé pour une intervention limite de Rolando sur Cavani juste avant la mi-temps (44e) n’a pas de quoi enflammer ce "Clasico" qui n’en a ce soir que le nom.

Marseille plie mais ne romp​t pas

L'entrée de Zinedine Machach à la place de Clinton N'Jie à la mi-temps redonne un peu de couleurs à des Marseillais qui se montrent enfin dangereux par Bafé Gomis, repris de justesse par Thiago Silva (49e). Une éclaircie de courte durée avant que le PSG ne remette la patte sur le ballon sans pour autant réussir à se montrer dangereux. Unai Emery décide alors de lancer Matuidi, Jesé et Ben Arfa sur le pré pour faire pencher la balance en sa faveur. Mais malgré la grosse pression dans le dernier quart d'heure sur le but de Pelé, ni Cavani (69e, 82e), ni Di Maria (67e), ni Maxwell (81e), ni Matuidi (90e+2) n'arriveront à forcer le verrou Marseillais. 

Face à un PSG sans âme et sans idée, l'histoire retiendra ce 0-0 comme le début de l'OM version McCourt/Garcia. Et malgré le peu d'ambitions dans le jeu (aucun tir en 90 minutes), le club marseillais s'en contentera largement et ses supporters aussi.

 

Mathieu Aellen