psg boutique parc des princes 2005
La boutique du PSG, au Parc des Princes | AFP

Le PSG en vente ?

Publié le , modifié le

Le club du Paris-Saint-Germain serait en vente, affirme le quotidien Le Parisien. Sébastien Bazin, directeur Europe du fonds d'investissements américain Colony Capital, détenteur à hauteur de 95,8 % du club, aurait sollicité un organisme spécialisé dans ce genre de transactions. Il vous faudrait donc débourser la somme de 60 millions d'euros pour devenir propriétaire du PSG, fondé en 1970. Le club est actuellement 5e du championnat de France de L1.

Selon l'entourage de Sébastien Bazin, le processus de cession aurait été accéléré. Et toujours selon le journal, un investisseur serait d'ores et déjà intéressé par le rachat. Depuis que Colony Capital a débarqué en 2006, les rumeurs de rachat ont toujours été dans l'air du temps. Et si jusqu'alors, seule une entrée dans le capital était éventuellement en question, cette fois, il s'agirait bien d'un rachat pur et simple du club parisien, avec à terme, 100% des parts. Mais si le rachat supposerait des liquidités de 60 millions d'euros, le nouveau propriétaire, que l'on imagine ambitieux, devrait rajouter une somme équivalente afin de pouvoir combler le déficit de la saison estimé à 20 millions et envisager un avenir plus doré avec un recrutement digne de ce nom (30 millions). Mais nous sommes bien loin des opérations effectuées Outre-Manche. Lundi, le club londonien d'Arsenal a en effet été racheté par un milliardaire américain, Stan Kroenke, et sa valeur a alors été estimée à 825 millions d'euro...

Arrivé en 2006, Colony Capital est devenu actionnaire majoritaire en 2008. Le fonds de pensions américain aurait déboursé 100 millions d'euros, sans grand retour sur investissement. Début 2010, des investisseurs qataris s'étaient portés candidats pour le rachat du club à hauteur de 66 % du capital (entre 30 et 40 millions d'euros), mais l'opération ne s'est, jusqu'à présent, pas conclue. Si reprise il devait y avoir, celle-ci s'effectuerait par étapes. L'élu s'engagerait d'abord sur une base de 30 à 50 % des parts, puis il obtiendrait 100 % des parts à terme. Le repreneur deviendrait le cinquième propriétaire du club depuis son arrivée parmi l'élite, après Daniel Hechter (de 1973 à 1978), Francis Borelli (de 1978 à 1991), Canal + (1991 à 2006), et Colony Capital (depuis 2006).

Romain Bonte