Neymar Mbappé
Neymar, Mbappé et Lo Celso lors du match Rennes-PSG | LOIC VENANCE / AFP

Porté par Neymar, Mbappé et Cavani, le PSG surclasse Rennes

Publié le , modifié le

Face à des Rennais courageux mais limités, le PSG s'est imposé dans les grandes largeurs au Roazhon Park samedi (4-1). Rapidement devant au score, les Parisiens ont beaucoup raté, laissant les Rennais revenir dans la partie. Mais l'expulsion de Benjamin André a définitivement achevé les espoirs bretons. Neymar, étincelant, a inscrit un doublé et a délivré deux passes décisives. Edinson Cavani a rompu sa série de matchs sans marquer. Le PSG a 9 points d'avance sur Monaco en tête de la Ligue 1.

Cinq victoires de suite, aucun but encaissé face à Rennes lors de leurs six derniers duels. L'affiche entre le PSG et Rennes pouvait paraître déséquilibrée tant la domination parisienne paraissait importante sur le papier. Elle l'a été. Avec Wahbi Khazri sur le banc au départ à cause d'une douleur au fessier et Romain Danzé positionné devant la défense, Rennes craignait la "MCN" alignée avec le retour du Brésil de Neymar.

Le match : Neymar et Mbappé ont tout fait sauter

Rapidement reclus dans leur camp, les Rennais subissent et craquent d'entrée sur un caviar donné par Kylian MBappé à Neymar après une bonne combinaison côté droit à Marco Verratti (1-0, 3'). Piqués au vif, les hommes de Sabri Lamouchi tentent de réagir rapidement, notamment par un Firmin Mubélé remuant mais isolé. Les Parisiens vont corser l'addition sur une action similaire mais cette fois côté gauche : lancé dans le couloir, Neymar caresse le ballon de l'extérieur pour centrer en direction de Mbappé, qui jaillit devant les défenseurs bretons et ajuste Koubek (2-0, 17').

En fin de première période, Morgan Amalfitano frôle le cadre sur un reprise d'un centre d'Hamari Traoré (33') sur une des rares offensives rennaises conclues. Incapables de tenir le ballon, les Bretons se projettent trop vite et subissent les contres foudroyants des Parisiens. A la pause, le score de 2-0 pourrait être plus lourd sans la maladresse d'Edinson Cavani.

Mubélé entretient l'espoir

Au retour des vestiaires, Paris continue son entreprise de démolition mais ne parvient pas à tuer le match. Les Rennais vont en profiter. Sur un corner de Benjamin Bourigeaud, Amalfitano trouve le poteau de la tête. Le ballon rebondit derrière Areola, et Mubélé vient pousser la balle au fond devant une défense statique (2-1, 53').

Revigorés par ce but, les Bretons font douter les Parisiens. Mais l'expulsion très sévère de Benjamin André va clore les espoirs bretons (63'), pourtant plus tranchants en seconde période. Sur une ouverture lumineuse de Neymar, Edinson Cavani va tromper Koubek sur un délice de lob en première intention (3-0, 75').

Sur l'action suivante, Mbappé virevolte sur le côté droite et adresse un centre tendu devant le but. Neymar se couche pour la reprendre et achève les Rennais (4-0). Avec deux buts et deux passes décisives, le Brésilien est impliqué sur tous les buts parisiens. Wahbi Khazri a raté un penalty en fin de match sur l'expulsion de Presnel Kimpembe.

Le joueur : Lo Celso a saisi sa chance

Titularisé en lieu et place de Thiago Motta, Giovani Lo Celso a donné raison à Unai Emery. Le jeune argentin (21 ans) a apporté sa justesse technique et son jeu en une touche de balle.  Placé dans l'entrejeu, il a excellé dans la "hockey pass", cette passe avant la passe décisive. Il aurait pu participer à la fête parisienne si sa frappe enroulée avait attrapé le cadre (34'). 

La stat' : 7

Kylian Mbappé a inscrit face à Rennes sa 7e réalisation cette saison. Neymar a lui délivré sa 7e offrande sur le deuxième but parisien, puis sa 8e à destination de Cavani sur le troisième but. 

La décla' : 

Benjamin Bourigeaud (Rennes) : " Il y a de la déception. On tombe sur une grosse équipe de Paris, on ne fait pas le match qu'on voulait faire. On a des regrets sur la première mi-temps parce qu'on a laissé un peu trop d'espaces et on les a laissés un peu trop jouer. En deuxième mi-temps, on revient bien en revenant au score, et après on prend ce carton rouge qui nous fait mal, donc, une fin de match compliquée et un score difficile à avaler. On a trop reculé, on les a trop laissés jouer et on n'a pas fait la première mi-temps qu'on devait faire. On a forcément des regrets, mais bon, aujourd'hui, on est tombé sur plus fort que nous."