Ligue 1 Monaco PSG Tiene Lolo 052011
Duel entre le Monégasque Lolo et le Parisien Tiené | AFP - Valery Hache

Le PSG bute sur le rocher, Sochaux fait exploser Bordeaux

Publié le , modifié le

Lille a conforté sa place de leader en allant s'imposer (1-0) samedi soir à Nancy lors de la 34e journée de Ligue 1. Un peu plus tôt, le PSG n'avait pu faire mieux qu'un match nul (1-1) à Monaco Les Parisiens montent cependant provisoirement sur le podium. Sochaux se hisse à la 6e place après sa large victoire (4-0) sur la pelouse d'une équipe de Bordeaux en pleine déliquescence.

Dans la perspective de l'Europe Les choses se compliquent pour Montpellier battu à Auxerre qui s'est sans doute sauvé. En revanche, cela semble très compromis pour Nancy et quasiment fini pour Lens, tenu en échec à Caen (1-1).  

Hazard fait bien les choses

Il a fallu que le lutin belge du LOSC sorte de sa boîte pour inscrire le seul but de la partie pour permettre à Lille de s'imposer à Nancy au terme d'un match que les Nordistes ont eu bien du mal à contrôler. Mal à l'aise sur une pelouse synthétique qu'ils n'ont pas vraiment maîtrisée, les Dogues ne se sont pas montrés bien méchants. Au contraire, ils se sont longtemps heurtés à des Nancéiens généreux et combatifs, mais qui ont parfois manqué de lucidité dans le dernier geste. Un coup-franc de l'inévitable Hazard juste en fin de première période a suffi pour débloquer la situation. Même s'il fut laborieux à obtenir, ce succès à l'extérieur est très précieux pour Lille qui reprend quatre longueurs d'avance sur Marseille qui se déplace dimanche à Lyon.

Paris à petit pas

Sans avoir de quoi pérorer sur sa sortie à Monaco, le PSG peut toujours se contenter de la situation comptable. Il possiède donc un petit point d'avance sur Lyon en attendant "l'olympico" entre OL et OM dimanche. Le club de la capitale a souffert en première période, payant la gestion de l'effectif d'Antoine Kombouaré qui avait laissé sur le banc au coup d'envoi Sakho, Giuly et Hoarau.  Kombouaré doit en effet gérer un calendrier consistant avec un match avancé de la 35e journée mardi au Parc des Princes contre Nancy, avant sa finale de Coupe de France samedi prochain contre Lille au Stade de France. Sakho aurait sans doute été utile sur le but d'Adriano encaissé en première période. Le PSG a égalisé ensuite par Erdingt. Mais l'équipe parisienne a encore une fois manqué l'occasion de démontré qu'elle pouvait être une équipe solide et sereine, capable de gagner dans la dernière ligne droite, toutes les rencontres à sa portée.  

Le naufrage du jour

L'évènement de la soirée de samedi fut l'incroyable naufrage à Chaban-Delmas des Girondins de Bordeaux, avec 4 buts encaissés dans la première demi-heure !  Impuissance et lassitude se lisaient sur le visage de Jean-Tigana, écrasé dans son siège sur le bord du terrain. La course aux dernières places européennes se jouera sans doute sans les Bordelais, 9e. Il est temps que la saison se termine.  Dire que Bordeaux, qui était invaincu depuis le 13 mars, croyait avoir vécu son match le plus indigeste avec le nul insipide (0-0) à domicile contre Arles-Avignon. Cette fois-ci les joueurs ont donné l'impression de ne pas vouloir stopper la spirale infernale. Le résultat est là: Tigana a démissionné.

Le fait du jour: la colère des supporters girondins

Peu avant la mi-temps, et alors que les Girondins avaient déjà explosé devant Sochaux, une grosse partie des supporters bordelais signifia son contentement en quittant les tribunes. A la 30e minute exactement de la partie après le 4e but sochalien, les ultra Marines supporteurs du virage nord du stade Chaban-Delmas, ont d'abord tourné le dos au terrain avant de déserter la tribune. Signe du désamour entre les joueurs et le public. Le président Triaud trouvera-t-il encore une fois les mots pour minimiser la situation ? Même s'il a indiqué avoir présenter ses excuses aux supporteurs pour le "piètre spectacle proposé" en précisant qu'il comprenait leur sentiment de frustration, cette situation  semble pourtant très grave et la rupture pour le moins consommée.

Des buteurs en panne

Onze buts seulement ont été inscrits dans les premières rencontres de cette journée. Et encore, les Sochaliens en ont quatre à leur actif. Avec notamment un doublé d'Ideye, la décision était déjà faite à la pause face à des Bordelais amorphes qui ont un peu relevé la tête après la mi-temps après s'être sans doute fait remonter les bretelles. Ce qui veut dire que pour les autres rencontres, on s'est contenté du minimum. Ce fut bien sur le cas de Lille à Nancy. Mais ce fut aussi  le cas de Saint-Etienne à Arles-Avignon. Les Verts ont eu un wagon d'occasions qu'ils ont été incapables de convertir. Ce fut enfin le cas d'Auxerre mais là, en l'occurrence le but de Contout a sans doute sauvé l'avenir des Bourguignons.

Des Lorientais désorientés

Lorient  s'est empalé sur une équipe toulousaine qui était visiblement venu pour un piètre 0-0 avec un défense très dense. C'est une grosse déception pour des Lorientais qui peuvent encore espérer aller chercher la 6e place européenne. Toulouse pas encore mathématiquement sauvé a évidemment bétonner au détriment du spectacle. Face au bloc toujours compact présenté par leur adversaire,les Lorientais n'ont jamais réussi à trouver d'espace ni à enchaîner leurs mouvements.

Lens peut trembler

Dans le bas du classement, Lens, 19e, est allé prendre un point à Caen (1-1), autre mal classé (15e avec 40 points). C'est un point qui ne suffit pourtant pas aux Sang et Or pour se tirer d'affaire. Lens n'est toutefois pas le seul club à trembler: Monaco, 14e, ne possède que deux points d'avance sur le premier relégable, Nancy. Nice, également dans le doute, 16e avec 40 points, ne s'est pas non plus rassuré en étant tenu en échec (0-0) à Brest.  

Le chiffre du jour: 88

Le nombre de jours qu'il a fallu attendre pour voir Mevlut Erding retrouver le chemin des filets. L'attaquant turc du PSG n'avait en effet plus marqué depuis le 29 janvier dernier. Recruté pour près de huit millions d'euros à l'été 2009, l'ancien sochalien n'a marqué que six buts cette saison. Il constitue une vraie déception pour le club parisien où on lui reproche son manque de réussite et son excès d'individualisme.Déçus par son rendement, les dirigeants parisiens songeaient à s'en séparer malgré son contrat qui court jusqu'en 2013. Son but à Monaco aura-t-il changer la donne ?